Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Gradisca d’Isonzo (Italie) : double évasion du centre de rétention, juste sous leur nez
(Le 29 juillet 2010)

Gradisca d’Isonzo (Italie) : double évasion du centre de rétention, juste sous leur nez

Juste sous leur nez, deux fois

Que le centre de rétention (CIE) de Gradisca soit une passoire, on le savait depuis longtemps. Mais cette fois, on peut dire que les retenus ont réussi à s’évader sous le nez des gardes. Profitant du fait qu’ils avaient été enfermés dans les cellules par punition, et que la porte ne s’ouvrait jamais, même pas pour leur passer à manger, plusieurs retenus se sont mis tranquillement au travail pour faire un beau trou dans le plafond. Ils ont ensuite tenté la fuite à 20. Malheureusement, seuls 9 y sont parvenus, mais...

... mais pendant que la police était dehors à la chasse aux évadés, plusieurs heures après la première évasion, 3 autres retenus ont réussi à franchir le mur d’enceinte avant de disparaître ! Juste sous le nez des gardes. Au grand plaisir de ceux qui n’ont pas réussi à s’échapper et qui savent, évidemment, que la prochaine pourrait être la bonne.

NdT : un article du journal local (il Messaggero Veneto du 29 juillet 2010) précise que la première évasion " a impliqué une vingtaine d’immigrés qui ont réussi à atteindre le toit du centre en forçant plusieurs grilles de métal situées au plafond d’une chambre. Un action rapide qui a exploité l’absence des systèmes électroniques de surveillance (caméras et détecteurs de présence à infra-rouge), fortement endommagés lors de la révolte de la semaine dernière (celle du 17 juillet)."

Traduit de l’italien de macerie @ Luglio 29, 2010

Suivant
Imprimer l'article