Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Bari (Italie) : grosse émeute et évasion au centre de rétention
(Le 31 juillet 2010)

Bari (Italie) : grosse émeute et évasion au centre de rétention

« Une cinquantaine de sans-papiers ont tenté de s’évader cette nuit du centre de rétention (CIE) "San Paolo" de Bari. Une tentative qui a immédiatement porté à l’intervention des forces de l’ordre et des militaires du Bataillon "San Marco".

Affrontement inévitable

Selon les premières reconstitutions, les révoltés, après avoir défoncé les portes d’entrée des trois secteurs contenant les modules d’hébergement, sont parvenus à l’extérieur de la cour en empoignant des barres de métal arrachées au grillage extérieur de la structure. En a découlé un affrontement avec plusieurs unités de la police, des carabiniers mais aussi des militaires du Bataillon "San Marco".

L’intervention de tous ces hommes en service dans le centre, immédiatement épaulés par des renforts (carabiniers et Guardia di Finanza) arrivés de l’extérieur a permis de contenir la tentative d’évasion. 6 maghrébins sont tout de même parvenus à s’enfuir après avoir escaladé les grillages de protection du centre.

Une trentaine d’autres sans-papiers sont par contre montés sur le toit, lançant des objets contondants, des morceaux de métal et des bouteilles pleines sur les forces de l’ordre.
Au cours des affrontements, 11 militaires du régiment "San Marco" et 2 carabiniers ont été blessés, avec des ITT entre trois et quinze jours. De plus, 6 immigrés ont été blessés lors de leur tentative d’évasion et en escaladant de l’enceinte, haute de cinq mètres : l’un avec un traumatisme crânien, et les cinq autres avec entre cinq et trente-cinq jours d’ITT.

Suite aux affrontements, 18 sans-papiers du centre de rétention ont été incarcérés, accusés de destruction, pillage suivi d’incendie, rébellion, violence et blessures. »

Traduit de l’italien d’après un journal local, publié sur macerie @ Luglio 30, 2010

Suivant
Imprimer l'article