Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Brest : Deux policiers blessés au cours d’un contrôle
(Le 1er août 2010)

Brest (29). Deux policiers caillassés au cours d’un contrôle

Télégramme de Brest, 1 août 2010 à 08h50

Vendredi en fin de soirée, un banal contrôle de police auprès de deux jeunes Brestois a dégénéré en affrontements. Vers 22h50, des policiers qui patrouillaient sur le boulevard de l’Europe, près de Pontanézen, à Brest, ont aperçu deux jeunes gens qui circulaient sans casque sur une moto. Le conducteur de celle-ci a alors cherché à se débarrasser d’une petite quantité d’herbe. Lors du contrôle qui a suivi, il est aussi apparu qu’il n’avait pas le permis. Mais c’est son passager, en possession d’une arme prohibée (une matraque télescopique), qui a donné du fil à retordre aux policiers.

Une quinzaine d’individus encagoulés

Durant l’opération de contrôle, il a en effet eu le temps d’utiliser son téléphone portable pour appeler à la rescousse quelques-unes de ses connaissances qui se trouvaient à proximité. Très vite, les troisagents sur place ont vu arriver une dizaine puis une bonne quinzaine d’individus encagoulés et encapuchonnés qui s’en sont pris violemment à eux et leur ont jeté des pierres. Ce n’est qu’avec l’arrivée de renforts que les policiers sont parvenus à extirper les deux jeunes qui faisaient l’objet du contrôle, les autres s’égaillant alors dans la nature.

Deux policiers blessés

Lors de l’affrontement, deux policiers ont été blessés par des cailloux. Le plus gravement touché a dû se faire poser sept points de suture et s’est fait prescrire quatre jours d’ITT. Son collègue a, quant à lui, reçu un arrêt de travail de deux jours. Deux véhicules de police ont également été endommagés par des jets de pierre. Âgé de 18 ans, le conducteur n’a pas participé aux actes de violences qui se sont produits sur le boulevard de l’Europe. Entendu pour possession de cannabis et défaut de casque et de permis moto, il a rapidement été remis en liberté. En revanche, son passager, un mineur âgé de 17 ans qui faisait déjà l’objet d’une procédure de contrôle judiciaire, a été placé en garde à vue avant d’être présenté au parquet, hier en fin d’après-midi. Une information judiciaire a été ouverte à son encontre, notamment pour rébellion et provocation à la rébellion, violences en réunion sur dépositaires de l’autorité publique, ayant entraîné des blessures, dégradation de véhicules et possession d’une arme prohibée. Le parquet n’avait pas encore décidé hier soir de son éventuel placement sous mandat de dépôt.


Brest (29). Policiers caillassés : le mineur de 17 ans placé en détention provisoire

Télégramme de Brest, 1 août 2010 à 17h38

Un contrôle de police a viré à l’affrontement vendredi soir à Brest dans le quartier de Pontanézen. Deux agents ont été blessés. Le mineur de 17 ans, à l’origine de l’événement a été placé ce soir en détention provisoire.

Le mineur de 17 ans qui avait été découvert vendredi soir en possession d’une matraque télescopique, lors d’un contrôle de routine, mené près du quartier sensible de Pontanézen, à Brest, et qui avait provoqué des affrontements avec des policiers en rameutant des amis à lui grâce à son téléphone portable a finalement été placé en détention provisoire samedi soir, indique aujourd’hui le parquet du tribunal de Brest.

Véhicules endommagés, policiers blessés

Encerclés et pris à partie par une quinzaine d’individus masqués et encagoulés, les policiers avaient été la cible de jets de cailloux et avaient dû faire usage de flashballs pour se défendre. Deux d’entre eux avaient cependant été blessés par des pierres et deux de leurs véhicules avaient été endommagés. L’enquête va désormais se poursuivre sur commission rogatoire du juge d’instruction.

Suivant
Imprimer l'article