Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Restinco (Brindisi, Italie) : huit évadés du centre de rétention et deux militaires blessés
(Le 7 août 2010)

Restinco (Brindisi, Italie) : huit évadés du centre de rétention et deux militaires blessés

Brindisi - Ils ont tenté l’évasion à 16, et 8 y sont parvenus après un affrontement avec les forces de l’ordre, lors duquel deux militaires ont été blessés et un retenu tombé du mur d’enceinte finit à l’hôpital. C’est le bilan de la nouvelle tentative d’évasion collective, partiellement réussie, du centre de rétention (CIE) et de demandeurs d’asile (CARA) de Restinco. Les désordres ont commencé vers 2h20 du matin jeudi, lorsque, profitant du noir, les retenu sont grimpé sur le toit des dortoirs en utilisant des cordages obtenus en tressant les draps. A partir du grenier, ils ont tenté de franchir les deux murs extérieurs grâce à leur supériorité numérique et éviter le cordon des forces de l’ordre.

Très habiles, ils ont inventé un nouveau chemin de fuite, apprenant à dépasser le mur d’enceinte de plus de six mètres de haut pour escalader celui de trois mètres qui les sépare de la liberté. C’est dans cet interstice que les flics et les militaires ont tenté d’intercepter les évadés. Deux militaires du régiment San Marco ont été blessés aux jambes et genoux lors de la rixe.

Ils s’en sortiront avec une immobilisation de 6 et 7 jours. Plus grave part contre, les conséquences pour un Tunisien tombé du mur d’enceinte le plus haut, et qui s’est fracturé un pied. Huit autres, Marocains et Tunisiens, se sont évadés et sont activement recherchés par la police. Les évasions réussies de ce centre remontent à juillet et mai dernier, lorsque 25 d’entre eux avaient réussi en moins de 24h à gagner leur liberté après des affrontements avec les flics.

Traduit de l’italien d’un journal local, reproduit sur macerie @ Agosto 7, 2010

Suivant
Imprimer l'article