Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Corbeil-Essonnes : 5 policiers blessés par des pavés et un marteau
(Le 13 août 2010)

Policiers blessés aux Tarterêts : « Un probable guet-apens »

Parisien, 13.08.2010, 16h02

Une patrouille de police a été agressée dans le quartier des Tarterêts à Corbeil-Essonnes jeudi soir alors qu’elle contrôlait un homme. Celui-ci a sorti un marteau et frappé les agents, avant d’appeler plusieurs personnes qui ont lancé des pavés sur les fonctionnaires. Les cinq policiers blessés sont sortis dans la nuit de l’hôpital. Quant à l’auteur des coups de marteau, il est parvenu à prendre la fuite.

Pour le syndicat de police Alliance, les fonctionnaires ont été victimes d’un « probable guet-apens ». « Alors que les policiers étaient en patrouille dans le quartier sensible des Tarterêts, ils étaient copieusement insultés par une quinzaine d’individus. Encerclés par la suite, par une soixantaine d’individus, en plusieurs groupes très agressifs, embusqués et visiblement préparés à cette confrontation et le visage dissimulé par des foulards ou des vêtements, les policiers essuient des jets de pavés et de divers projectiles », écrit le syndicat.

« Ils sont obligés, pour se dégager, de riposter par des jets de grenades lacrymogènes et des tirs de flash-ball. (...) plusieurs auteurs de coups, très défavorablement connus des services de police, ont été identifiés », continue Alliance.

Il y a eu préméditation, selon le syndicat, qui souligne que, « quelques instants auparavant, les pompiers avaient été appelés pour un feu de véhicule imaginaire dans le même secteur ».

Doigt cassé et coup de pied dans le ventre

Alliance se dit préoccupé « devant la généralisation de cette violence et de cette volonté manifeste de blesser gravement, voire même de tuer des policiers ».

Selon une source proche de l’enquête, la patrouille de police agressée aux Tarterêts a voulu contrôler vers 22 heures un homme quand ce dernier a alors sorti un marteau et frappé les agents. Il a ensuite appelé en renfort plusieurs personnes qui ont lancé des pavés sur les policiers. Tous ont pu prendre la fuite.

Brice Hortefeux espère de lourdes sanctions

L’un des cinq policiers sortis dans la nuit a eu le doigt cassé, en voulant se protéger la tête d’un coup de marteau, après avoir perdu son casque. Parmi ces cinq policiers, se trouvait une femme, qui a reçu un violent coup de pied dans le ventre.

Des effectifs de police ont sécurisé le quartier dans la nuit. Le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux qui s’exprimait devant la presse à Gerzat (Puy-de-Dôme) a qualifié cette agression d’« acte inadmissible ». « Cinq des agresseurs ont déjà été identifiés », et leur interpellation devrait suivre selon le ministre. « J’espère que les sanctions seront lourdes », a-t-il ajouté.

Suivant
Imprimer l'article