Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Toulouse : Coups de feu et caillassages contre des policiers
(Le 25 août 2010)

Toulouse : Coups de feu et caillassages contre des policiers

Le Parisien, 25.08.2010, 17h17

Des policiers ont essuyé des coups de feu puis des jets de pierre qui ont blessé l’un d’eux dans la nuit de mardi à mercredi dans le quartier sensible de Bagatelle à Toulouse.

Les policiers de la brigade anti-criminalité du Mirail avaient été appelés avant minuit à intervenir dans cette cité où des coups de feu avaient été tirés.

C’est en portant secours à une victime de ces coups de feu que les fonctionnaires ont essuyé de nombreux tirs au fusil de chasse de la part d’individus encagoulés, a rapporté le syndicat Alliance. Selon une autre organisation professionnelle, Unité police SGP-FO, premier syndicat de gardiens de la paix, c’est un individu en particulier, à bord d’un véhicule, qui a ouvert le feu sur la voiture de la BAC.

La course poursuite qui a suivi a tourné au guet-apens quand les policiers se sont retrouvés face à une cinquantaine de personnes qui se sont livrées à un caillassage en règle, a indiqué Unité police SGP-FO. Un policier a été blessé par ces jets de pierres.

Enquête pour tentative d’homicide sur agents de la force publique

Sans entrer dans les détails, le procureur de Toulouse, Michel Valet, a confirmé les coups de feu, la course-poursuite, les jets de pierre et les blessures d’un fonctionnaire.

L’enquête pour tentative d’homicides sur agents de la force publique a été confiée à la police judiciaire de Toulouse.

Le procureur a insisté sur la nécessité de la « discrétion la plus totale » dans l’intérêt des investigations.

Cependant, a-t-il ajouté, « quand des policiers sont pris à partie, cela mérite de tout faire pour identifier les auteurs, et quand ces auteurs sont identifiés, cela mérite une réponse particulièrement ferme ».

Suivant
Imprimer l'article