Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Gradisca d’Isonzo (Gorizia, Italie) : et une nouvelle évasion collective du centre de rétention !
(Le 30 août 2010)

Gradisca d’Isonzo (Gorizia, Italie) : et une nouvelle évasion collective !

Salutations au Préfet

Le nouveau préfet de Gorizia, qui a pris ses fonctions avant-hier, avait déclaré vouloir visiter rapidement le CIE (centre d’identification et d’expulsion) de Gradisca. Pour « me rendre compte personnellement de la situation » avait-il expliqué aux journalistes. La visite promise, le Préfet ne l’a pas encore effectuée, mais probablement qu’en 2 jours il a déjà compris que le centre sera l’un de ses principaux casse-têtes.
Rien que hier soir, les retenus sont montés à 30 sur le toit et 13 d’entre eux, du toit, ont tenté le bond vers la liberté. Selon certaines agences de presse, le feu aurait également été mis à des matelas..

Des 13 qui ont tenté l’évasion, 5 ont été repris, certains immédiatement aux alentours et un, selon la version donnée par la préfecture dans les heures qui ont suivi, près de la gare qui est juste de l’autre côté du fleuve Isonzo. 8, en revanche, se sont évanouis dans la nature.
De leur côté, les policiers de garde au centre ont également voulu montrer au préfet de quel bois ils étaient faits, non pas en sautant vers la liberté, évidemment, mais en massacrant de coups un des retenus qui avait essayé de s’évader.

Traduit de l’italien, de macerie @ Agosto 28, 2010

Suivant
Imprimer l'article