Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Bogotá (Colombie) : Emeutes contre la tentative d’expulsion d’un immeuble à Barrio Unidos
(Le 25 septembre 2010)

Bogotá (Colombie) : Emeutes contre la tentative d’expulsion d’un immeuble à Barrio Unidos

D’après des infos publiées en espagnol sur lafm.com.co, cmi.com.co, Caracol et El Espacio, des dizaines de personnes ont affronté la police le 21 septembre 2010 pour empêcher l’expulsion de leur logement, dans la quartier Alcázares de Barrio Unidos, au nord de Bogotá.

Environ 60 personnes se seraient réfugiées dans l’immeuble de cinq étages pour y lancer des pierres, des bouts de bois et des cocktails Molotov, depuis les fenêtres, en direction des flics, présents au moins au nombre de 70, accompagnés entre autres de trois véhicules blindés. Des habitant-e-s ont même menacé de faire exploser des conduites de gaz...

Après plus de trois heures d’affrontements, la police métropolitaine et l’Esmad ("Escuadrón Móvil Anti disturbios", escadron mobile anti-émeutes), un groupe nommé "Defensoría del pueblo" ("Défense du peuple" !), la mairie locale et le juge qui traite cette affaire ont finalement pu entrer dans l’immeuble pour en prendre possession... L’immeuble devrait désormais être "restitué" à son propriétaire.

Apparemment, il n’y aucun blessé parmi les émeutier-e-s, et seulement un blessé léger côté policiers. Aucune arrestation à déplorer non plus (les émeutier-e-s ont semble-t-il décidé d’abandonner les lieux face à la menace policière insistante). Les expulsé-e-s sont au nombre de 50, vingt adultes et trente mineur-e-s.

Suivant
Imprimer l'article