Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Milan et Rivoli (Italie) : la Croix rouge emmerdée
(Le 26 septembre 2010)

Milan et Rivoli (Italie) : la Croix rouge emmerdée

Rivoli (TO) : Dimanche 26 septembre, la cérémonie d’inauguration du nouveau siège de la Croix Rouge à Rivoli a été perturbée par un petit groupe de contestataires. Avant d’être repoussés par les forces de l’ordre, les manifestants ont déployé une banderole "La Croix Rouge gère les camps" et crié à toutes les personnes présentes les différentes merdes dont elle est complice. Un tract balancé au public rappelait aussi la révolte du 14 juillet qui a détruit une section du centre de rétention de Turin, et les six retenus incarcérés, accusés d’être responsables de l’incendie.

Milan : Dans la nuit du 24 au 25 septembre, des jeunes cagoulés ont recouvert de tags et de fumier le siège de la Croix Rouge situé via Caradosso. C’est un voisin qui a prévenu les flics, qui ont trouvé à leur arrivée un véhicule de la Croix Rouge maculé de fumier, la porte d’entrée et les fenêtres du siège taguées d’un "Croix Rouge assassin". La police a également trouvé sur place un tract non signé avec écrit : "La Croix Rouge soutient les tortures perpétrées quotidiennement dans les centres de rétention".

Traduit de l’italien de macerie @ Settembre 26, 2010

Suivant
Imprimer l'article