Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Bruxelles : Des anars s’en prennent à la prison de Forest
(Le 5 octobre 2010)

Bruxelles : Des anars s’en prennent à la prison de Forest

Belga, 5 octobre 2010

Une dizaine d’anarchistes ont lancé lundi soir des feux d’artifice en direction de la prison de Forest [Ndlr : où sont incarcérés 4 compagnons accusés de l’attaque du commissariat des Marolles le 1er octobre dernier]. La police de la zone Midi a interpellé deux suspects après ratissage du quartier, a-t-on appris mardi au parquet de Bruxelles.

Peu après 23 heures, une patrouille a été envoyée square Larousse à Forest après l’appel d’un particulier. Celui-ci avait remarqué la présence d’un groupe d’une dizaine de personnes vêtues d’habits sombres, portant capuchons et bonnets, qui criaient « prison fasciste » et lançaient des feux d’artifice vers la prison.

Avant d’appeler la police, le témoin est sorti de chez lui et leur a demandé de partir. Il a dû retourner rapidement vers sa maison car l’un des individus l’a menacé avec une bouteille en verre. Le riverain a alors fait appel aux forces de l’ordre, puis a suivi les individus en fuite mais le groupe s’est dispersé.

Arrivée sur les lieux, la police a ratissé le quartier avec le témoin des faits et a contrôlé deux individus. Reconnus par le riverain, ils ont été privés de leur liberté.

Au commissariat, les deux suspects ont été fouillés. Les policiers ont trouvé sur eux un papier mentionnant l’adresse et le numéro de téléphone de la prison. Un tatouage représentant le signe anarchiste, un « A » entouré d’un cercle, a été constaté dans le creux des reins de l’un des suspects.

Âgés de 22 et 31 ans, les deux suspects ont respectivement les nationalités suisse et autrichienne.

Suivant
Imprimer l'article