Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Dijon : Trois Mémoriaux dégradés par des inscriptions et de la peinture
(Le 3 novembre 2010)

Dijon : Trois Mémoriaux dégradés par des inscriptions et de la peinture

AFP, 2 novembre 2010

Trois Mémoriaux en hommage aux morts pour la France en Extrême-Orient, en Afrique du Nord et pour la « France Libre » ont été dégradés dans la nuit de lundi à mardi à Dijon par des inscriptions et de la peinture rouge, a-t-on appris auprès de la mairie et de la police.

Ces trois monuments commémoratifs ont été la cible d’incriptions « à caractère féministe », de jets « de peinture rouge » et de « dégradations de gerbes », indique-t-on du côté de la mairie.

Dans un communiqué, François Rebsamen, le maire de Dijon, a fait part de « sa profonde émotion » et de « son indignation » après cette « dégradation scandaleuse ».

Tout en condamnant cet acte « lâche et révoltant » avec « la plus extrême fermeté », il a tenu à « assurer les familles concernées, les musulmans de France, ainsi que les représentants des anciens combattants de sa solidarité totale ».


Dijon : Dégradations sur trois mémoriaux

Le Bien Public), 2 novembre 2010

Des dégradations ont été commises dans la nuit de lundi à mardi au Mémorial en hommage pour la France en Extrême Orient - Indochine - Corée, au Mémorial de la France libre ainsi qu’au Mémorial à la mémoire des Côte-d’Oriens Morts pour la France en Afrique du Nord 1952-1962. Par voie de communiqué, le député-maire François Rebsamen a exprimé ce matin « sa profonde émotion » et « son indignation » après cette dégradation qu’il qualifie de « scandaleuse ». Il condamne « avec la plus extrême fermeté cet acte lâche et révoltant qui déshonore ses auteurs et manque au devoir de mémoire et au respect le plus élémentaire dû à ces hommes morts pour défendre la France et ses idéaux universels ». Le maire « tient à assurer les familles concernées, les musulmans de France, ainsi que les représentants des anciens combattants, de sa solidarité totale. Ils doivent savoir que la communauté de notre ville est à leurs côtés et se sent, dans son ensemble, blessée par un tel acte ».

Suivant
Imprimer l'article