Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Choisy-au-Bac (Oise) : Six engins incendiés sur le chantier du viaduc
(Le 22 novembre 2010)

Choisy-au-Bac (Oise) : Six engins incendiés sur le chantier du viaduc

Le Parisien | 22.11.2010, 07h00

Mystérieux incendie samedi soir sur le chantier du viaduc. Des individus ont aspergé d’essence des engins de chantier avant d’y mettre le feu. Vengeance ou acte gratuit ?

Le chantier du plus gros viaduc de Picardie, censé s’achever en septembre 2011, pourrait être quelque peu retardé. Plusieurs véhicules de travaux publics ont en effet été détruits par les flammes samedi soir, peu après 20 heures. Les enquêteurs sont restés sur place jusqu’à l’aube hier pour procéder à des relevés d’indices.

Pour eux, pas de doute, l’incendie est criminel. « Les engins brûlés sont espacés de plusieurs dizaines de mètres les uns des autres. Ça ne peut pas être un départ de feu accidentel qui se serait propagé », estime le capitaine Baggio, commandant de la compagnie de gendarmerie de Compiègne.

Les véhicules appartiennent à quatre entreprises différentes

En tout, six véhicules ont été incendiés. Trois pelles mécaniques, deux tracteurs et un rouleau compresseur. Ils appartiennent à quatre entreprises différentes, qui œuvrent toutes sur le chantier. « Le préjudice est important, estime le responsable de la société de sous-traitance propriétaire des deux tracteurs détruits. La valeur neuve des six machines est de presque 1 M€. » Cela n’a pu être confirmé par Vinci Construction, responsable des travaux, injoignable hier.

Jean-Noël Guesnier, maire de Choisy-au-Bac, s’est rendu sur place hier matin pour constater les dégâts : « J’ai été surpris en apprenant la nouvelle. Il y a eu plusieurs départs de feux différents, ça ressemble beaucoup à un règlement de comptes. » En effet, si les chantiers de construction sont depuis quelques années déjà la cible de voleurs qui n’hésitent pas à mettre le feu pour faire disparaître leurs traces, rien n’a été volé cette fois-ci. Une situation qui pose la question du mobile du ou des incendiaires. Des opposants à la construction du viaduc, proche de zones d’habitations, pourraient-ils être à l’origine des dégradations ? « Ce serait étonnant, affirme Jean-Noël Guesnier. Il n’y a jamais eu de fronde contre ce projet. Et si c’était le cas, pourquoi auraient-ils attendu si longtemps ? Les travaux ont commencé en 2007 et cette portion du chantier a commencé il y a plus de huit mois », affirme l’élu. Les enquêteurs vont étudier d’autres pistes. « Il peut s’agir d’un pyromane, d’une escroquerie à l’assurance ou encore de destructions volontaires liées au retard d’un chantier. Le vol d’essence semble écarté puisque les véhicules ont été aspergés d’essence avant d’être incendiés », explique le capitaine Baggio. Le rond-point et le bassin de récupération des eaux de pluie aussi en construction sur place devaient être livrés en février prochain. Cet incendie changera-t-il la donne ?

Suivant
Imprimer l'article