Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Ronchin (Nord) : Huit véhicules de l’agence Avis partis en fumée
(Le 28 novembre 2010)

Ronchin (Nord) : Huit véhicules de l’agence Avis partis en fumée

Voix du Nord, samedi 27.11.2010, 22:35

Un incendie s’est déclaré samedi soir aux alentours de 22 heures chez le loueur de camionnettes Avis.

Carlos n’en revient pas. À 21 h 30, il était à la pompe pour faire le plein de la camionnette louée. « 62,80 euros d’essence », précise-t-il. Il l’a ensuite garée sur le parking de l’agence Avis de Ronchin, située rue Jean-Jaurès, à la sortie de l’A1. Puis il est rentré chez lui, sans avoir rien remarqué d’anormal.

Moins d’une heure plus tard, il était appelé par le gérant : tous les véhicules stationnés sur ce parking venaient de partir en fumée.

Entre temps, vers 22 heures, les sapeurs pompiers de Lille Malus et Lesquin avaient été prévenus par des automobilistes circulant sur cette grande artère. Ils ont dû déployer quatre lances pour venir à bout de ce brasier impressionnant dont l’origine criminelle fait peu de doute. Les sept camionnettes et la voiture incendiées étaient rangées de part et d’autre du parking, sans aucun contact entre elles. Certaines vitres ont été fracturées et de l’essence a semble-t-il été répandue avant que le ou les auteurs y mettent le feu.

Abasourdi, Laurent Hocy, le gérant, ne pouvait que constater les dégâts. « Je venais de demander un devis pour faire clôturer cet espace, soufflait-il. Depuis quelques semaines, les dégradations sur mes véhicules sont de plus en plus fréquentes. »

À quelques mètres de là, Philippe et sa famille ont eu, eux aussi, une grosse frayeur. Un mur de leur maison, mitoyen de la concession, a été léché par les flammes. « Nous étions rentrés depuis quelques minutes quand l’incendie s’est déclaré, explique-t-il. Lorsque nous avons voulu sortir, nous avons constaté que la serrure de notre portillon était bloquée. Il a fallu la décoincer. On voyait des flammes partout. Nous avons eu la peur de notre vie »

La maison a finalement été épargnée, toute la famille a pu y rentrer un peu plus tard dans la soirée.

Suivant
Imprimer l'article