Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Gênes (Italie) : sabotage de Nouvel An
(Le 4 janvier 2011)

Gênes (Italie) : sabotage de Nouvel An

Le 30 décembre 2010 a été irrémédiablement mise hors service l’armoire électrique de l’installation de l’arbre de Noël, piazza De Ferrari. Plus de guirlandes brillantes pour le Nouvel An, ni pour les derniers jours de "fête".

Voilà le communiqué de revendication :

"Pendant que les villes endossent les habits de fête avec des guirlandes et des arbres de Noël et que les gens sont en proie au shopping convulsif, d’autres dans les centres de rétention et les prisons, et dans les rues aussi, sont en lutte pour reprendre ce qui est à eux : la liberté, le futur.

La liberté et le futur que cette même démocratie dénie à ceux qui ne rentrent pas dans le moule qu’elle impose. La démocratie, utilisant ses damigelle ( ?), ses plumitifs et ses larbins en uniforme, tente de focaliser les regards des spectateurs sur les incertitudes qu’elle a elle-même créées : la "sécutité du citoyen".

Ils veulent nous distraire de ce qui est le véritable et seul problème, la diffusion d’une crise mondiale, dont les seuls responsables sont les patrons et les hommes politiques.

votre projet autoritaire et répressif s’est retourné contre vous et continuera de le faire"

Traduit de l’italien de informa-azione, Mar, 04/01/2011 - 20:15

Suivant
Imprimer l'article