Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Villerupt (Meurthe-et-Moselle) : Policiers caillassés et gazés, fonctionnaire blessé à la tête
(Le 6 mars 2011)

Villerupt (Meurthe-et-Moselle) : Policiers caillassés et gazés, fonctionnaire blessé à la tête

Est Républicain, 06/03/2011 07:04

Une patrouille de police du commissariat de Villerupt composée semble-t-il de deux personnels (un adjoint de sécurité et un titulaire) avait été appelée hier matin vers 7 h, pour stopper une voiture qui roulait dangereusement dans les rues de la ville, à proximité du commissariat de police. Des véhicules en stationnement ont été percutés.

Les fonctionnaires parviennent à arrêter le véhicule suspect pour un contrôle en règle mais trois individus dont l’un d’eux est activement recherché par le GIPN, sortent de la voiture pour en découdre avec la police.

Les policiers se font alors caillasser et l’un d’eux est blessé à la tête par un jet de pierre. Il sera évacué par les pompiers vers l’hôpital alors que les cailloux continuent de pleuvoir et qu’un pavé brise une vitre de l’ambulance des pompiers.

La victime sortira des urgences avec une plaie au cuir chevelu, quelques points de suture et 5 jours d’ITT. Le véhicule de la police a également souffert du caillassage et... d’une tentative de vol car l’un des agresseurs âgé d’une vingtaine d’années est parvenu à entrer dans l’habitacle.

Ouverture du feu

Si la police parvient à menotter l’un des suspects, les deux autres viennent à la rescousse à coups de gaz lacrymogène afin de libérer leur ami. Mais le détenu qui tente de fuir le restera. Un policier devra faire l’usage de son arme - un tir en l’air a priori - pour se dégager. Les deux autres malfrats - dont celui faisant l’objet d’une fiche de recherche - prennent alors la fuite. Un important dispositif est activé pour les retrouver.

Suivant
Imprimer l'article