Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Milan : la Libye, Unicredit et le sabotage de cinq distributeurs de billets
(Le 17 mars 2011)

Milan : la Libye, Unicredit et le sabotage de cinq distributeurs de billets

Communiqué anonyme de revendication :

"A Milan, la nuit du 7 au 8 mars, 5 distributeurs de billets ont été sabotés avec de l’acier liquide et des coups de marteaux,plusieurs tags sur les murs adjacents et quelques banques ont été laissés.

Les actions en question concernent toutes un colosse du crédit italien : Unicredit.
Le système bancaire a pour fonction d’émettre un énorme quantité de crédit pour soutenir l’incessante reproduction du capitalisme, dont l’économie a besoin de piller les ressources vitales aux quatre coins du monde, d’exploiter des travailleurs partout, de dévaster et d’empoisonner des territoires entiers et de protéger son omniprésence par une protection militaire et politique de n’importe quel Etat.
Mais surtout, pourquoi Unicredit ?
Les raisons sont nombreuses, et on trouve dans le catalogue de ses nuisances : la participation aux trafics d’armes, de gros investissements dans le nucléaire, le financement d’entreprises comme Impregilo et Finmeccanica (responsables de projets nocifs et destructeurs comme le TAV, la recherche nano- et bio-technologique, militaire, le contrôle de l’immigration, etc.).
Ce sont les domaines dans lesquels œuvre habituellement Unicredit.
La situation actuelle nous renvoie à la gueule l’horrible spectacle de la guerre en Libye ; voulue par le colonel Khadafi pour écraser l’insurrection populaire qui s’est déchaînée contre son régime.
Considérant qu’une partie du capital en actions d’Unicredit est possédé par Khadafi, cette banque a également sa responsabilité dans le désastre sanglant et répressif dans lequel le colonel est en train d’entraîner le peuple libyen".

Traduit de l’italien de informa-azione, Mer, 16/03/2011 - 20:42

Suivant
Imprimer l'article