Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Grigny (Essonne) : pavés et molotov contre les policiers à la Grande-Borne
(Le 20 mars 2011)

Des policiers attaqués à la Grande-Borne

Le Parisien | 20.03.2011, 07h00

Une ville sous haute tension. Hier après-midi, une unité d’intervention chargée de sécuriser depuis jeudi le passage du bus 402 de la compagnie Tice, dans le quartier sensible de la Grande-Borne, à Grigny (Essonne), a été attaquée par une cinquantaine de jeunes de la cité. Il est 17h45, quatre policiers se trouvent dans une voiture derrière l’autocar.

Une cinquantaine de jeunes surgissent, poussant des chariots remplis de pavés. Ils caillassent la voiture de police. Le pare-brise arrière explose. Une quinzaine de cocktails Molotov sont jetés par les jeunes sur les fonctionnaires, qui appellent des renforts. Mais avant l’arrivée de leurs collègues, deux d’entre eux sont blessés aux jambes par des parpaings.

Une soixantaine de policiers sont rapidement sur place. Ils doivent tirer une trentaine de grenades de flash-ball pour repousser les assaillants. Les jeunes finissent par se disperser et parviennent à s’échapper dans les dédales de la cité sans être interpellés.

Ce guet-apens marque l’épilogue d’une journée émaillée de graves incidents. Dès 16 heures, dans le quartier de Grigny 2 cette fois, c’est une équipe de police patrouillant à pied près de la gare RER qui a été prise pour cible et caillassée. Les agents ont pu s’en tirer sans dommage. Trois heures plus tôt, Rachid, un jeune de la cité, avait été blessé à la Grande-Borne de plusieurs coups de couteau.

Les bus Tice ont cessé de circuler

Ses jours ne sont pas en danger. Une agression sans doute consécutive à un règlement de comptes entre groupes rivaux de la commune. « La victime s’était mise au vert récemment dans le centre de la France et venait à peine de rentrer, assure une source policière. Ce jeune est très défavorablement connu de nos services pour avoir été impliqué dans des trafics de drogue. » Aucun lien n’est toutefois établi entre cette attaque et les émeutes de la fin d’après-midi.

De nombreux effectifs de police ont été mobilisés à Grigny durant la nuit afin de maintenir l’ordre dans le quartier. Vers 22h30, la tension semblait retombée. Les bus du réseau Tice ont cessé de circuler vers 18 heures. La reprise du trafic sur la ligne 402 et sur le réseau Tice sera décidée ce matin. Car mercredi, déjà, les conducteurs de cette compagnie qui dessert 22 communes de l’Essonne et transporte en moyenne 76000 passagers par jour, avaient fait valoir leur droit de retrait après qu’un bus roulant avec 4 passagers a été incendié la veille au soir. Durant une journée, les chauffeurs avaient manifesté et obtenu que leurs trajets dans la Grande-Borne soient sécurisés par des patrouilles de police.

Suivant
Imprimer l'article