Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Ravenna (Italie) : une nouvelle boutique de l’ENI prise pour cible
(Le 23 mars 2011)

Ravenna (Italie) : une nouvelle boutique de l’ENI prise pour cible

Pas de paix pour l’ENI [multinationale italienne du pétrole bien implantée en Libye] Store située via panfilia.
Après la double attaque éco-terroriste signé Elf (Earth Liberation Front) en novembre et décembre derniers, les vitrines du magasin en franchise du colosse de l’énergie ont été à nouveau prises pour cible par des vandales.

Cette fois les tags, remontant certainement à la nuit dernière et tracés avec de la peinture noire sur les vitres et les murs du point de vente ENI, portent en emblème la lettre "A" cerclée, celle des anarchistes.

Sur la vitrine, on lit "Nous portons le cancer et l’empoisonnement à Ravenna et dans le monde. Avec respect" [détournement de leur pub, Ndt]. Le commissariat alerté hier matin à l’ouverture du magasin par les responsables, enquête sur les tags vandales, privilégiant évidemment la piste anarchiste. Un peu plus loin sur le mur, un autre tag fait au spray noir : "ENI = mort".

Symbole de la nouvelle mission du colosse de l’énergie, l’ENI Power Energy Store inauguré il y a un an, est donc tombé à fois de plus victime du vandalisme anarchiste. De plus, les vitres du local présentaient en plusieurs points, des étoiles comme traces de coups laissés.

[C’est un vrai article, si si !, du journal local La Voce Ravenna]

Traduit de l’italien de informa-azione, Mar, 22/03/2011 - 17:39

Suivant
Imprimer l'article

Ravenna (Italie), 21 mars 2011