Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Belgique - La Poste cible de vandales
(Le 3 avril 2011)

ESNEUX - Les employés du bureau de poste, installé rue de la Station à Esneux, craignent désormais le lundi. Les week-ends, une bande de jeunes gens a pris l’habitude de saccager les voitures et les camionnettes des services postaux. “

Oui, cela fait un petit temps que cela dure ”, confirme Fred Lens, porte-parole de bpost. “ Lorsque nos agents prennent leur service, ils constatent qu’un ou plusieurs véhicules sont endommagés. Les rétroviseurs sont cassés, le pare-brise étoilé. La procédure est, à chaque fois la même : nous déposons plainte à la police qui vient constater les faits”.

Un ou plusieurs véhicules paralysés, c’est plutôt embêtant pour le service d’Esneux. “ Nos clients sont tout de même servis normalement... ”, rassure Fred Lens. “ Ils n’ont pas senti la différence car nous possédons quelques véhicules de remplacement. En cas d’actes de vandalisme, nous acheminons ces véhicules jusqu’à Esneux en attendant que les voitures endommagées soient réparées. Mais tout cela engendre une gymnastique compliquée et fastidieuse. Cela coûte aussi de l’argent en frais de garage. Ce petit jeu commence sérieusement à nous énerver. Il faudrait que cela cesse très vite”.

Dans la voix du porte-parole, l’agacement pointe. C’est que, il y a quelques semaines, les policiers de la zone SECOVA avaient procédé à plusieurs interpellations, mais les jeunes gens, issus d’une même bande, avaient été relâchés. Ils étaient mineurs... “ Dès qu’ils ont été relâchés, les faits ont repris de plus belle... ”.

[Ndlr. Spécifions encore une fois que La Banque de la Poste gère les comptes bancaires des prisons et des centres fermés]

31/3/2011 http://archives.sudpresse.be/

Suivant
Imprimer l'article