Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Viry-Chatillon (Essonne) : Une patrouille attaquée, la voiture de keuf incendiée
(Le 5 avril 2011)

Viry-Chatillon : Une voiture de police incendiée

Le Parisien | Publié le 05.04.2011, 07h00

Le quartier de la Grande-Borne, à cheval sur Viry-Châtillon et Grigny, était sous haute surveillance hier soir après un nouvel incident grave. Vers 20 heures, une patrouille de policiers a été la cible de jets de projectiles, dont des cocktails Molotov : le véhicule sérigraphié a pris feu et a été totalement détruit.

Deux des trois fonctionnaires ont été blessés, l’un par une pierre, l’autre par les flammes. Il a été touché au bras. Tout était pourtant calme dans le quartier juste avant l’agression. La patrouille se trouvait à une centaine de mètres de la Grande-Borne, route de Fleury, à Viry-Châtillon, juste derrière la boulangerie le Fournil.

Les trois hommes étaient en train d’effectuer un banal contrôle d’identité lorsqu’une dizaine d’individus, cagoulés et gantés, ont surgi. Ils ont vraisemblablement repéré la voiture de police, traversé la route quelques mètres plus loin et longé les lieux pour prendre les policiers par surprise. Une pluie de projectiles en tout genre est tombée sur eux : pierres, parpaings, boules de pétanque et cocktails Molotov. Puis, en quelques instants, les agresseurs se sont enfuis en deux groupes. Des renforts policiers sont venus sécuriser les lieux et effectuer des contrôles dans la cité. Les deux agents ont été évacués à l’hôpital.

Une pluie de projectiles

Hier soir, il ne restait pas grand-chose du véhicule qui a pris feu, noyé dans une mer de neige carbonique. « De deux choses l’une, soit c’est de l’inconscience, soit c’est une volonté de tuer, dans les deux cas, c’est très grave. On a franchi un cap », commentait hier Jean-Claude Borel-Garin, le directeur départemental de la sécurité publique de l’Essonne, présent sur place hier soir. Ce nouvel incident survient dans un climat de tension extrême à la Grande-Borne et dans le quartier de Grigny 2, où depuis plusieurs semaines les policiers sont régulièrement la cible de projectiles. Ce week-end encore, à Grigny 2, des fonctionnaires ont été caillassés et le week-end précédent on a dénombré pas moins de six incidents. Les policiers avaient reçu des bouteilles en verre et même un extincteur, là encore lancés par des individus cagoulés et gantés.

Dix jours plus tôt, un bus avait même été incendié à Morsang-sur-Orge après des caillassages. Pour Claude Carillo, délégué départemental du syndicat Alliance, on est arrivé à « un état de guet-apens permanent. Il s’agit d’une véritable guerre de territoire, car nous avons effectué beaucoup d’arrestations liées au trafic de stupéfiants. Ils se vengent ».

Suivant
Imprimer l'article