Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Paris : Intervention à la Fête de la Rose - Paris 11e, 21 mai 2011
(Le 22 mai 2011)

Intervention à la Fête de la Rose - Paris 11e, 21 mai 2011

Indy Paris, 23 mai 2011

Samedi 21 mai, boulevard Richard Lenoir, la section socialiste du 11e arrondissement de Paris organisait sa Fête de la Rose, en présence de Rémi Féraud, Maire du 10e arrondissement, et de Patrick Bloche, Maire du 11e arrondissement et Député de Paris. Alors qu’au même moment la manifestation des Tunisiens de Lampedusa était interdite par les forces de l’ordre et la moitié des manifestants embarqués sans ménagement, nous nous sommes rendus à cette garden party socialiste pour interpeler les élus sur les promesses non tenues de la Mairie.

Patrick Bloche, dont nous confessons avoir interrompu le discours sans fin, en fit une grosse colère (imité fidèlement par son public) avant de partir bouder au loin comme une princesse offensée. On nous reprocha la « violence » de notre « agression ». Ainsi qualifie-t-on, au PS, une prise de parole sans déférence. On nous reprocha également de faire le jeu du Front National, argument qui revient fréquemment dans la bouche de cette gauche pour neutraliser toute contradiction. Enfin, on nous accusa d’être manipulés par l’extrême-gauche, ce qui rappelle le communiqué de presse de la Mairie suite à l’expulsion du 51 av. Simon Bolivar : Delanoé y accusait les Tunisiens d’être manipulés par des anarchistes. C’est bien grâce aux campagnes de diabolisation de ces deux catégories par la droite que le PS peut les utiliser aujourd’hui comme boucs émissaires.

Enfin nous sommes partis en laissant ce tract (voir PDF ci-contre).

Suivant
Imprimer l'article

  PDF - 103.1 ko