Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Trapani (Italie) : révolte et évasion du centre de rétention de Milo
(Le 20 juillet 2011)

Trapani (Italie) : révolte et évasion du centre de rétention de Milo

Une inauguration à travers révolte et évasion. Pour l’instant, non ne sait pas encore comment est née l’émeute, ni s’il y a des blessés du côté des retenus ou des forces de l’ordre. Ce qui est par contre sûr, c’est qu’une vingtaine de sans-papiers -en grande partie tunisiens- ont réussi à s’évader ces dernières 48h du nouveau centre de rétention (CIE) de Trapani. Il avait ouvert il y a deux semaines à peine dans la zone de Milo. On imagine mal comment il s’y sont pris, vu les importantes mesures de sécurité de la nouvelle structure, dont on ne voit de l’extérieur que des cages jaunes en fer et le mur d’enceinte en béton armé. Mais l’info a été confirmée, y compris par le syndicat de policiers Siulp, depuis des mois en négociation avec le ministère pour une augmentation de ses effectifs à Trapani, qui compte désormais trois camps de rétention (Vulpitta,Milo et Chinisia), plus le centre pour demandeurs d’asile de Salinagrande.

Traduit de l’italien de Fortress Europe, 20 juillet 2011

Suivant
Imprimer l'article