Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Belgique - Encore trois prisonniers évadés avec prise d’otage d’une gardienne
(Le 3 août 2011)

CHARLEROI - On a appris peu avant 23 heures, dimanche, que la gardienne prise en otage par les trois détenus de la prison de Jamioulx avait été libérée. Il ne semble pas qu’elle ait subi d’autres violences, mais elle est en état de choc. La gardienne a été emmenée de force, vers 18 heures, quand les trois détenus revenaient du préau. Ils l’ont obligée à leur ouvrir les portes de la prison. Pendant leur trajet dans le bâtiment, ils ont également porté des coups à une autre gardienne qui voulait s’interposer, et qui a dû subir des examens en clinique. Les trois fugitifs ont contraint la gardienne à embarquer à bord d’une voiture. Non loin de la prison, sur le territoire de Marcinelle, ils se sont séparés, l’un d’eux (qui serait Abdellah Mostefa) ayant continué sa route en emmenant l’otage, tandis qu’à la faveur d’un car-jacking, les deux autres fuyaient à bord d’une autre voiture. Aucun d’eux n’a encore été repris, malgré les recherches entreprises par les différents corps de police, avec l’appui d’un hélicoptère de la police fédérale. Peu avant 23 heures, on a appris que la gardienne prise en otage avait été libérée, dans des circonstances encore indéterminées. Elle ne semble pas avoir subi d’autres violences. On ignore également si les trois hommes disposaient d’armes au moment de leur évasion.

Les gardiens ont entamé une grève, des gardiens d’autres prisons les ont rejoint pour dénoncer la récente vague d’évasions avec prise d’otage. La police de son côté, menace elle aussi de faire grève parce qu’elle ne veut plus remplacer les gardiens en grève. L’année dernière (2010), plus de 6000 policiers ont dû remplacer des gardiens en grève.

31/07/2011 http://www.lavenir.net/article/detail.aspx ?articleid=B45962930110731

Suivant
Imprimer l'article