Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Italie : évasions de masse des centres de rétention ces derniers jours
(Le 31 août 2011)

Italie : évasions de masse des centres de rétention ces derniers jours

Précisons que ces évasions sont accompagnées de révoltes, c’est-à-dire de durs affrontements avec les flics (qui ont des blessés dans leurs rangs) et de destruction de parties des centres de rétention...

Evasions de masse et tentatives à Milan (tentative à 30) le 29 août, à Brindisi (45 ont tenté, 6 ont réussi) et Lampedusa (150 sans-papiers sortent en force du centre au cri de "Liberté, Liberté" les 28 et 29 août, à Rome le 27 août (80 évadés après 3 heures d’affrontements) après une quinzaine d’évadés le 7 août, à Bari le 27 août (tentative à 30), à Pozzallo le 24 août (tentative à une centaine, 53 évadés) , à Cagliari le 21 août (tentative à 60) et Trapani le 22 août (6 évadés), à Modena (révolte à 60, 3 évadés) le 20 août et le 18 août (tentative à 20), à Pantelleria le 16 août (révolte à 90, 10 évadés)


Pozzallo, 24 août :

54 Tunisiens évadés et 13 arrêtés, bilan d’une journée de révolte, l’énième, au centre d’accueil de Pozzallo, en Sicile (Italie), où se trouvaient 104 Tunisiens interceptés au large de Lampedusa et en attente d’être expulsés par force au bled.


Lampedusa, 30 août :

Des sans-papiers lancent des pierres sur la police

Agrigente, le 30 août (TMNews) - Les Tunisiens en révolte du Centre d’identification et d’expulsion de Lampedusa (Agrigente). A partir d’hier après-midi, plus de 200 immigrés ont protesté contre les expulsions en criant en chœur « Liberté ». La nuit dernière, les migrants ont franchi les clôtures de la Cie, en essayant d’atteindre le centre de l’île. La police, qui a afflu en masse a toutefois détourné leur manifestation au quai Favaloro, où les débarquements ont lieu. Là, les Tunisiens ont bloqué la route et ont continué à protester pendant plusieurs heures.

Plus tard dans la soirée, le cortège est reparti vers le quartier de la Cie Imbriacola où a eu lieu plusieurs affrontements entre les immigrés et la police. Un policier et un agent des douanes ont été blessés et transportés à la clinique de Lampedusa. Il semble que les sans-papiers, tout en retournant dans le Centre, ont commencé à jeter des pierres sur les forces de sécurité déployées en masse. La situation est revenue à la normale que tard dans la matinée.

Traduction Le chat noir émeutier

Suivant
Imprimer l'article