Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Bruxelles - Une grève sauvage des éboueurs paralyse le centre-ville
(Le 24 septembre 2011)

Les automobilistes et utilisateurs de la STIB ont vécu l’enfer ce jeudi matin sur les routes bruxelloises. En cause, une grève sauvage des éboueurs. Celle-ci a pris fin vers 14 heures mais des perturbations se font encore ressentir.

Partis dans un mouvement de grogne spontané, les éboueurs bruxellois ont provoqué un véritable chaos dans la capitale, ce jeudi matin. Ils ont bloqué plusieurs axes et la police, par prévention a fermé des tunnels dans la Petite Ceinture. Conséquence : de gigantesques bouchons dans la ville débordant sur le ring. Pourquoi cette grève sauvage ? Les agents de Bruxelles-Propreté craignent des pertes d’emploi suite à la restructuration décidée mardi soir par les ministres bruxellois.

Les craintes des éboueurs

Cet accord soumis aux négociateurs fédéraux prévoit notamment le transfert du service de balayage des voiries régionales assuré actuellement par près de 540 agents de l’agence vers les communes bruxelloises. L’action spontanée est couverte en tout cas par la CGSP. Selon le secrétaire fédéral du syndicat socialiste Rudy Jansens, les travailleurs concernés craignent que ce transfert n’entraîne une dévalorisation de leur statut pécuniaire. Actuellement, ils gagnent chacun 150 euros net de plus que leurs collègues employés dans les communes bruxelloises. Autre crainte du personnel, a-t-il dit : une privatisation à terme du ramassage des déchets ménagers dans la capitale. Invité politique de Bel RTL ce jeudi matin, Charles Picqué, ministre-président de la région bruxelloise (PS), s’est voulu rassurant. Il a publié un communiqué plus tard dans la matinée : lire le communiqué adressé aux éboueurs par Charles Picqué et Emir Kir.

Bruxelles paralysée

Conséquence de cette grève sauvage, la circulation a été fortement ralentie dans la capitale. Plusieurs tunnels ont dû être fermés. A 14 heures, tous étaient rouverts à la circulation mais des perturbations se faisaient encore sentir sur la petite ceinture.

Certains manifestants ont perdu leur calme et le feu a été bouté à de nombreuses poubelles dans le quartier européen. Aussi les vitres du Ministère de Bruxelles ont volées en éclats.

22/09/2011 www.rtlinfo.be

Vidéo sur http://www.rtl.be/info/votreregion/bruxelles/824761/greve-sauvage-des-eboueurs-la-rue-de-la-loi-paralysee

Suivant
Imprimer l'article