Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Andenne (Belgique) : Mutinerie à la prison, incendies, saccages et de gros dégâts
(Le 18 novembre 2011)

ANDENNE - Prison d’Andenne : "Ca fait longtemps qu’on n’a pas eu une émeute de cette ampleur". Une émeute a éclaté mercredi vers 21h30 à la prison d’Andenne. Plus de 200 détenus ont causé d’importants dégâts au bâtiment. De nombreux services de secours ont dû intervenir. Tout est rentré dans l’ordre vers 2h00.

Peu après 21h30 mercredi, plus de 200 détenus de la prison d’Andenne, soit plus de la moitié des détenus, ont refusé de retourner dans leurs cellules après une plage d’activités libres. Ils ont causé des dégâts considérables dans le bâtiment. Il aura fallu l’intervention de la Direction des unités spéciales de la police fédérale pour les faire réintégrer leur cellule. Les pompiers et ambulanciers ont également été appelés en renfort. Selon le lieutenant des pompiers, personne n’a été blessé. Vers deux heures du matin, tous les détenus étaient retournés en cellule.

Plus de visite, plus de douche

Ce jeudi, le calme est revenu mais l’établissement fonctionne en régime de nuit, explique notre journaliste Sébastien Prophète sur place : "Il n’y a plus de préau, plus de visites, et plus de douche, et cette situation devrait durer quelques jours". En effet, il faut le temps de réparer les dégâts et s’assurer que les agents travaillent en toute sécurité.

Plusieurs étages endommagés

Les dégâts dans les couloirs et les communs sont conséquents, selon le lieutenant Gonze, des pompiers d’Andenne. Les détenus ont notamment incendié un bureau, arraché des radiateurs, endommagé des lances incendie et brisé des vitres. L’eau utilisée pour éteindre le début d’incendie a provoqué des dégâts au rez-de-chaussée et aux trois autres étages de l’établissement pénitentiaire. "C’est de la casse, c’est casser pour le plaisir : des radiateurs, des portes, de vitres arrachées, des carreaux cassés, des ordinateurs parfois au milieu des ailes, du mobilier, tout est cassé", a expliqué Marc Peeters, délégué syndical CSC, au micro de Sébastien Prophète pour RTL-TVI.

Emeutes fréquentes

Laurent Sempot, porte-parole de l’administration pénitentiaire, a expliqué que les petits incidents sont fréquents dans les prisons : "Il y a relativement souvent des petites émeutes, mais à ce niveau-là ça fait déjà longtemps qu’on n’a pas eu d’émeute de cette ampleur-là avec autant de dégâts", a-t-il expliqué à notre journaliste.

Pas d’arrêt de travail pour l’instant

Aucun arrêt de travail n’est prévu pour l’instant. Les représentants syndicaux attendent la réaction de la direction, et remettent en cause notamment les tranches horaires durant lesquelles les détenus peuvent circuler librement, les portes des cellules ouvertes, comme c’était le cas lors de l’émeute.

Une vidéo se trouve sur RTL Belgique...

Suivant
Imprimer l'article