Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Troyes (Aube) : quatre cars stationnés sur le parking SNCF partent en fumée
(Le 20 novembre 2011)

Trois cars incendiés près de la gare : « Apparemment d’origine criminelle »

Est Eclair, 20 novembre 2011 à 09H07

Troyes - Trois cars stationnés sur le parking de la gare sont partis en fumée en pleine nuit. La police privilégie la piste de l’incendie d’origine criminelle

« Ce sont les camions des pompiers qui m’ont réveillé vers 3 h 30 du matin, raconte un habitant du quartier. Quand je me suis levé, les trois cars étaient complètement embrasés. C’était impressionnant, les flammes montaient assez haut. Comme je suis un ancien pompier, je suis descendu donner un coup de main... Ce que redoutaient les pompiers, c’est que le feu fasse exploser les réservoirs de carburant. Cela aurait pu propager l’incendie aux immeubles voisins. »

Ce riverain de la rue du Fort-Chevreuse n’a rien vu, ni entendu d’anormal, si ce n’est un couple se disputant assez fort.

« J’habite ici depuis quelques mois. Mais je trouve le quartier plutôt tranquille. On a même régulièrement des patrouilles de police qui passent », ajoute cet habitant en regardant du haut de son balcon les restes calcinés des trois cars incendiés.

« Le feu n’a pas pris tout seul »

Sur le parking de la gare SNCF, c’est un drôle de spectacle de désolation - genre guérilla urbaine - qui s’offre à la vue des passants. « C’est hallucinant ! Comment ils ont fait pour faire ça ? », questionne un curieux. « Le feu n’a pas pris tout seul, tranche un autre passant. C’est d’origine criminelle. »

Origine criminelle ? C’est aussi la piste officielle. « Cet incendie serait apparemment d’origine criminelle. C’est l’hypothèse que l’on privilégie même s’il est encore trop tôt pour se prononcer. Mais ce n’est pas forcément un acte de délinquance malveillant. Cela peut être un abruti qui a mis le feu par désœuvrement. Il faut attendre les résultats des constatations techniques et scientifiques. Une enquête est en cours », résume le commissaire Dewas, directeur départemental de la sécurité publique.

Le feu qui s’est déclaré samedi vers 3 h 15, rue du Fort-Chevreuse, aurait pu être plus dramatique encore, le parking de la gare SNCF pouvant accueillir une douzaine de cars, des cars qui stationnent la nuit avant de repartir le lendemain.

Si le pire a été évité, l’incendie nocturne de ce samedi a été néanmoins dévastateur : garés côte à côte, trois cars de transports régionaux sont partis en fumée, complètement calcinés par les flammes. Deux appartiennent à la compagnie « Troyes en Champagne », et le troisième, un car quasiment neuf, à l’agence « Prêt-à-Partir ». Un quatrième car a été légèrement endommagé.

Alertés vers 3 h 20, les pompiers ont déployé pas moins de trois fourgons pour venir à bout des flammes. En moins d’une heure, l’incendie était circonscrit. Les policiers municipaux sont ensuite restés sur place pour surveiller et préserver les lieux.

Les enquêteurs de la police scientifique, dès hier matin, ont épluché et photographié les restes calcinés pour traquer le moindre indice. En attendant une « autopsie » plus approfondie des cars et du sol. Une « autopsie » qui pourrait permettre de déterminer l’origine de l’incendie...

Suivant
Imprimer l'article