Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Belgique - Des manifs et des émeutes (Congo) depuis plus d’une semaine à Bruxelles
(Le 17 décembre 2011)

BRUXELLES - Depuis plus d’une semaine et demie, il y a presque en permanence des manifestations sauvages et émeutes dans et autour du quartier Matonge à Bruxelles. A l’origine des troubles, sont les élections au Congo. Le dénominateur commun des manifestants et des émeutiers semble être leur opposition contre Kabila. Les médias ne cessent de parler de « partisans de Thsisekedi », figure d’opposition au Congo, mais il n’y a aucun doute qu’il s’agit là d’une réduction flagrante de ce qui est en cours.

Lors de la dernière manifestation, le samedi 17 décembre, des dizaines de vitres de banques, magasins et institutions ont volées en éclats. Certains magasins ont été pillés, dont un bijoutier. Quasi partout, des déchets ont été incendiés, et quelques voitures sont parties en fumée. Au moins 16 flics ont été blessés. Le bourgmestre a décrété une interdiction de rassemblement qui restera en vigueur au moins jusqu’à Noël. Tout le quartier de Matonge est sous haute surveillance policière depuis des jours : le quartier ressemble à une zone militarisée, des centaines de personnes ont été arrêtées, des dizaines ont été passées à tabac ou maltraitées (aussi bien dans la rue que dans la caserne de Etterbeek). Néanmoins, les protestations continuent.

Encore cette nouvelle : il y a une semaine, plusieurs véhicules de police garés devant un comico non loin de Matonge ont été incendiés à coups de cocktails molotov.

17/12/2011

Suivant
Imprimer l'article