Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Bruxelles - L’Office des Etrangers attaqué par des dizaines de personnes cagoulées
(Le 22 décembre 2011)

BRUXELLES - Un appel à manifester près du nouveau centre fermé de Steenokkerzeel ce dimanche n’a pas été apprécié par la police. 150 manifestants se trouvaient au rendez-vous à la gare de Nossegem, toute la zone autour de la gare et du centre occupée par des centaines de policiers anti-émeute, la cavalerie, une autopompe et un hélicoptère. Le bourgmestre avait d’ailleurs interdit la manifestation. A la fin, aucune manif n’a eu lieu, les manifestants ont tous pu s’en aller.

Quelques heures plus tard, à Bruxelles, l’Office des Etrangers (l’institution centrale qui gère les centres fermés, les déportations etc.) a été attaqué par des dizaines de personnes cagoulées. L’entrée de l’énorme bâtiment a été ravagée, des fumigènes et des feux d’artifice ont été jetés à l’intérieur.

18/12/2011


Attaque de l’Office des Étrangers de Bruxelles Bruxelles

Une centaine de personnes masquées et vétues de noir ont attaqué l’Office des Étrangers ce 18 décembre en fin d’après-midi à Bruxelles. Les vitres ont été brisées, les murs taggés, des feux d’artifice, des fumigènes et quelques pièces de mobilier urbain ont été lancés à l’intérieur du batiment. Le rassemblement s’est dissout après quelques minutes tandis qu’on signalait des arrestations très musclées un peu plus tard aux alentours de la Gare du Nord.

Ces évènements se sont produits, alors que plus tôt dans la journée, la première manifestation contre le "Caricole" avait tourné court. Le caricole, nouveau centre fermé pour étrangers, ouvrira normalement ses portes sous peu à Steenokkerzeel -si les travaux cessent toutefois d’être sabotés régulièrement- il succèdera au 127bis qui a subit deux incendies depuis son ouverture.

La police a prétendu la présence de "l’organisation ultra-violente No Border" pour interdire la manifestation qui selon un arrété "perturberait le trafic aérien". Un impressionant dispositif policier a lié les actes aux paroles, rendant l’accès au nouveau centre fermé impossible.

La dernière manifestation, devant le centre fermé 127bis de Steenokkerzeel avait causé quelques dégats matériels et des affrontements entre manifestants et policiers mais aucune arrestation.

Source : Indymedia Bruxelles & Secours rouge. le 23 décembre 2011


Bruxelles - Petite manif sauvage contre les centres fermés et les prisons

BRUXELLES - A l’occasion de l’ouverture prochaine du nouveau centre fermé de Steenokkerzeel, ce samedi, une petite manif sauvage contre les prisons, les centres fermés, l’Etat et l’exploitation a eu lieu dans les rues du quartier populaire de Molenbeek. Une 50-aine de personnes y ont participée, gueulant des slogans tels que « Bric par bric, mur par mur, détruisons toutes les prisons », « Feu aux papiers, vive la liberté » et « Ni maton, ni prison n’arrêteront nos rébellions ». Des tracts ont été distribués en différentes langues, des affiches collées et quelques slogans peints sur le passage. La manif n’a pas vu le moindre flic.

17/12/2011

Suivant
Imprimer l'article