Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Toulouse : Deux policiers roués de coups lors d’une interpellation musclée
(Le 20 janvier 2012)

Toulouse : Deux policiers roués de coups lors d’une interpellation musclée

La dépêche du Midi, 20/01/2012 à 10:18

A l’issue d’une course poursuite entre Toulouse et Cugnaux, deux policiers ont été blessés lors de deux interpellations musclées. L’un d’eux a été hospitalisé.

Une course-poursuite a failli virer au drame, vers 3 heures, dans la nuit de mardi à mercredi, à Cugnaux. Deux fonctionnaires de police ont été blessés dont un a dû être hospitalisé pour des blessures importantes.

L’équipée a débuté quelques minutes avant, dans le centre ville de Toulouse. Une voiture de police en patrouille repère, boulevard Lascrosses, au niveau de l’avenue Honoré-Serres, un véhicule Renault clio, avec trois personnes à son bord, qui roule à très vive allure. Le conducteur grille les feux rouges.

Les policiers le prennent en chasse. Bien que la voiture de police soit clairement identifiée, le chauffard n’obtempère pas et continue de filer à vive allure dans les rues de Toulouse. Les policiers le poursuivent jusqu’à la route de Saint-Simon puis en direction de Cugnaux, route de Tournefeuille, dans le secteur de La Ramée.

Le conducteur, qui semble bien connaître les lieux enchaîne les petites rues jusqu’au chemin de La Parisette à Cugnaux. Une arme est jetée dans le fossé. Là, la voiture s’arrête puis redémarre soudainement en marche arrière avant de percuter de plein fouet le véhicule de police. Les trois sortent alors et tentent de s’échapper. Les policiers parviennent à en interpeller deux, dont le conducteur, mais ils ne se laissent pas faire. Entre-temps, une quinzaine de gens du voyage habitant de cette rue est arrivée sur les lieux et cherche à empêcher les interpellations. Un fonctionnaire de police tente de plaquer l’un des fuyards qui résiste et essaie de dérober l’arme de service. Le policier est roué de coups de poings, de coups de pieds. Il est blessé à l’arcade et à la tempe. Il souffre d’une lésion de la hanche. Son collègue, lui aussi agressé, est plus légèrement blessé. Les deux jeunes, âgés de 25 ans, sont finalement interpellés, grâce à l’arrivée de renforts et notamment d’équipages de la brigade anticriminalité.

Cette nouvelle agression fait bondir le syndicat de police Alliance. « Malheureusement, on déplore de plus en plus de violences et de moins en moins de respect des forces de l’ordre. Le moindre petit fait tourne à la rébellion et à l’outrage », s’indigne Gilles Rouziès, secrétaire zonal adjoint Midi-Pyrénées. Hier soir, le policier était sorti de l’hôpital. Les deux personnes arrêtées étaient toujours en garde à vue.


Après une course-poursuite, le chauffard tabasse le policier

La dépêche, 27/02/2012 à 11:06

À l’issue d’une poursuite dans les rues de Toulouse mi-janvier, un policier a été blessé lors d’une bagarre à Cugnaux. Le chauffard, à l’origine de l’incident, reste en prison.

Deux hommes de 21 ans et 23 ans viennent de comparaître devant le tribunal correctionnel de Toulouse. Le mercredi 18 janvier, ils avaient été à l’origine d’une course-poursuite échevelée entre le centre ville de Toulouse et Cugnaux à l’issue de laquelle un policier avait été roué de coups.

Cette nuit-là, vers 3 heures du matin, des policiers en patrouille avaient repéré une voiture qui venait de griller un feu sur le boulevard Lascrosse, au centre de Toulouse. Les policiers avaient pris en chasse les contrevenants. Mais le conducteur, loin d’obtempérer, avait accéléré, multipliant les infractions. Malgré le déploiement d’une herse, les fuyards n’avaient pu être arrêtés. Et la course-poursuite s’était prolongée jusque dans un petit chemin de Cugnaux.

« Je ne me suis pas arrêté parce que j’avais bu, justifie le chauffeur devant le tribunal. J’allais chez ma grand-mère ».

Une fois arrivé à destination il s’arrête mais les policiers sont toujours là. Marche arrière, il percute le véhicule sérigraphié avant de prendre la poudre d’escampette. L’un des fonctionnaires poursuit alors le chauffeur jusqu’à le ceinturer mais il subit alors un véritable déferlement de violence : coup de poing, coup de pied à terre ! Il est sérieusement blessé à une hanche. Le passager pour sa part est vite maîtrisé.

Le procureur a requis 18 mois de prison dont 6 avec sursis avec mise à l’épreuve pour le conducteur âgé de 21 ans. Son avocat, Me Guy Debuisson, a souligné des « exagérations, contradictions et contre vérités » dans ce dossier, n’hésitant pas à mettre en doute la parole des policiers que son client « n’aurait pas percuté ».

Le conducteur a finalement été condamné à 12 mois de prison dont 6 ferme. Il reste en détention où il avait été placé après son arrestation. Le passager a écopé de quatre mois de prison mais sans mandat de dépôt.

Suivant
Imprimer l'article