Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Paris : Beau comme un commissariat qui flambe
(Le 1er avril 2012)

Un commissariat parisien ravagé par les flammes

AFP, 1 avril 2012 10h12

Le commissariat du XIIIe arrondissement de Paris, situé au 144, boulevard de l’hôpital, a été endommagé tôt dimanche matin par un incendie. Le sinistre s’est déclaré après 5 heures du matin dans un bureau, pour une raison encore indéterminée. S’il n’a fait aucun blessé, selon la préfecture de police, il a en revanche fait de gros dégâts. Environ 150 pompiers ont dû être mobilisés pour venir à bout des flammes, selon France Info. Origine criminelle ou accidentelle ? Pour l’heure, les enquêteurs ne privilégient aucune hypothèse.

Le bâtiment, qui date de 1967 et présente une structure métallique, a été inspecté après le sinistre par un architecte de sécurité. Celui-ci a estimé qu’il n’existait pas de risque d’effondrement mais qu’il n’était plus utilisable en l’état. Le commissariat restera donc fermé au public pour une durée indéterminée mais un dispositif sera mis en place pour accueillir le public et les orienter vers les commissariats voisins, selon la préfecture de police.


Paris : le commissariat du XIIIe dévasté par un incendie

Le Parisien, 01.04.2012, 16h00

Un incendie, vraisemblablement d’origine accidentelle, s’est déclaré dans un commissariat de police de Paris (XIIIe arrondissement), tôt dimanche matin, sans faire de victime mais en provoquant des dégâts importants. Le feu, qui a été maîtrisé peu après 6 heures, avait pris à 5h30 au premier niveau de l’accueil général du commissariat situé au 144, boulevard de l’hôpital.

Sept fonctionnaires de police ont été légèrement intoxiqués par les fumées. Ils ont été transférés pour des examens à l’hôpital, dont ils sont sortis en début de matinée. L’origine de l’incendie est « encore indéterminée » mais elle est « très vraisemblablement accidentelle », a indiqué la PP. Un court-circuit informatique pourrait être l’élément déclencheur, selon nos informations, recueillies sur place. Interrogé par notre reporter sur place, Christophe Crépin, du syndicat Unsa police, a dénoncé « la vétusté des » locaux.

Bâtiment inutilisable

Le sinistre a provoqué des « dégâts importants », selon la PP. A la mi-journée, les pompiers étaient toujours à l’intérieur du bâtiment fumant, selon notre reporter. Des véhicules de la mairie de Paris débarrassent actuellement la chaussée des nombreux débris arrachés à l’édifice par les flammes.Le bâtiment, qui date de 1967 et présente une structure métallique, a été inspecté après le sinistre par un architecte de sécurité. Celui-ci a estimé qu’il n’existait pas de risque d’effondrement mais qu’il n’était plus utilisable en l’état.

Le commissariat restera donc fermé au public pour une durée indéterminée mais un dispositif sera mis en place pour accueillir le public et les orienter vers les commissariats voisins, selon la préfecture de police. Dès à présent, indique la PP, « les prises de plaintes et l’établissement des procurations de vote sont possibles dans les autres commissariats parisiens, et notamment dans celui du Ve arrondissement ». « L’antenne de police générale étant également inaccessible, les démarches liées à l’établissement des titres d’identité (cartes nationales d’identité, passeports) peuvent être accomplies dans les autres antennes de la préfecture de police, et notamment dans celle située 12, quai de Gesvres (Paris IVe) qui verra ses effectifs renforcés », ajoute-t-elle.

Suivant
Imprimer l'article