Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Toulouse : Un policier grièvement blessé lundi soir
(Le 4 juillet 2006)

Un policier grièvement blessé lundi soir à Toulouse

AP | 04.07.06 | 13:57

TOULOUSE (AP) -- Un policier de 34 ans a été grièvement blessé à la tête et un autre plus légèrement au bras lundi soir au cours d’une patrouille en voiture dans le quartier sensible du Mirail à Toulouse, a-t-on appris mardi auprès du préfet de Haute-Garonne Jean Daubigny, qui a dénoncé l’accumulation de ces "caillassages".

Dans un communiqué, le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy a demandé mardi que "tous les moyens soient mis en oeuvre pour identifier et interpeller l’auteur afin qu’il soit jugé dans les plus brefs délais" et a condamné "fermement toutes formes de banalisation de la violence à l’égard des forces de l’ordre".

Patrouillant "normalement" peu après 23h lundi soir sur son secteur dans le quartier du Mirail, l’équipe a été l’objet d’un jet de projectile "d’une certaine taille" qui est rentré à l’intérieur du véhicule, qui circulait vitres ouvertes rue de Kiev, a précisé le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) adjoint Jean-Pierre Sola, lors d’un point presse à la préfecture.

Sur les trois gardiens de la paix présents dans la voiture, celui situé à l’arrière a été grièvement blessé à la tête. Agé de 34 ans et père d’une fillette, il est maintenu dans un coma artificiel à l’hôpital, a-t-on ajouté de même source. Ses jours ne seraient cependant pas en danger, a indiqué le préfet, qui invite les éventuels témoins de l’incident à se manifester.

Selon le ministère de l’Intérieur, "le policier souffre d’une fracture de l’os temporal et d’un hématome qui ont nécessité une intervention chirurgicale". Selon le DDSP adjoint, un autre policier, âgé de 47 ans, assis à l’avant, a été blessé plus légèrement au bras par le même projectile, ainsi que passablement choqué par l’accident. Une enquête en "flagrance" est en cours. Aucune interpellation n’a eu lieu à la suite de cet accident. Le préfet Jean Daubigny a "lancé un cri d’alarme" pour faire reculer ces actes de violences contre les pompiers, forces de l’ordre et services de secours, selon lui trop fréquents à Toulouse, et qui n’appellent "aucune complaisance". Selon lui, au cours du premier semestre 2005, 61 jets de projectiles avaient été relevés à Toulouse, contre 56 en 2006. Quinze policiers ont été blessés en 2005 par des jets de projectiles à Toulouse. AP

Suivant
Imprimer l'article