Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Marchienne-au-Pont (Belgique) : deuxième incendie de suite contre une école
(Le 20 juin 2012)

Marchienne-au-Pont : l’incendie à l’école communale est criminel

RTLinfo, 20 Juin 2012 06h35

Le feu a été bouté volontairement mardi soir à un pavillon abritant le réfectoire et les classes de cours philosophiques de l’école communale du Spignat, à Marchienne-au-Pont. Le reste de l’établissement a été préservé mais le bâtiment touché devra être détruit. L’incendie criminel a ravagé le pavillon vers 21 heures. Des inconnus ont en effet forcé l’entrée de ce bâtiment en préfabriqué avant d’y bouter le feu.

Il semble que les individus soient également entrés dans d’autres classes, où se déroulent actuellement les examens du Certificat d’Etudes de Base (CEB). Ils ont fouillé les tiroirs mais n’ont apparemment rien dégradé.

Les pompiers de Charleroi sont descendus sur place et ont pu circonscrire l’incendie à ce seul pavillon. Le reste de l’école a été préservé. Selon Latifa Gahouchi, l’échevine de l’Education de Charleroi qui s’est rendue sur place, l’aile endommagée sera probablement détruite durant les vacances scolaires. D’ici là, l’accueil des enfants de maternelle et primaire sera assuré.


Nouvel incendie dans une école de Marchienne-au-Pont

RTL, mercredi 20 juin 2012 à 11h45

L’école communale du Spignat a été la cible de vandales mardi. Le feu a complètement détruit l’un des bâtiments. Après l’IMP René Thone, c’est la deuxième école de Marchienne à subir des dégradations ces derniers jours.

Un réfectoire complètement détruit, c’est le résultat de l’incendie qui s’est déclaré mardi soir à l’école communale du Spignat de Marchienne-au-Pont. Les pompiers de Charleroi sont pourtant arrivés rapidement sur place mais ils n’ont pu empêcher les flammes de se propager aux autres bâtiments de l’établissement.

Aujourd’hui, ce réfectoire menace de s’effondrer et devra probablement être abattu. Une enquête est en cours mais selon les premières constatations, il semble clair qu’il s’agit d’un acte criminel.

Avant l’incendie, des classes ont été visitées, sans trop de dégâts. La porte du réfectoire a été forcée et des témoins auraient vu des jeunes s’enfuir.

Deux jeunes interrogés puis relâchés

Deux mineurs âgés de 16 ans ont été interpellés à la suite de l’incendie criminel. Les jeunes garçons, originaires du quartier, ont été entendus par la police locale de Charleroi et relaxés, faute d’éléments, sur ordre du magistrat. L’enquête se poursuit et divers devoirs doivent encore être réalisés.

A Marchienne, c’est la deuxième école victime de vandales en quelques jours seulement. Il semblerait toutefois qu’aucun lien ne peut être fait entre les deux faits. Le mode opératoire des auteurs ne s’avère pas être le même dans les deux cas.

En attendant, la police a renforcé ses patrouilles aux abords des écoles de Marchienne-au-Pont.

Suivant
Imprimer l'article