Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Bourtzwiller (Haut-Rhin) : le poste de police aux molotovs
(Le 21 juin 2012)

Des cocktails molotov contre le poste de police

DNA, 20/06/2012 à 21:53

Quatre cocktails molotov ont été tirés hier soir peu avant 20h dans la cour du poste de police municipale basé à Bourtzwiller. Un seul a pris feu et un fonctionnaire a reçu une bouteille dans les jambes mais cette dernière, heureusement, n’a pas explosé.

Depuis une dizaine de jours, des incidents à répétition se déroulent dans le quartier sensible de Bourtzwiller. Le principe est toujours le même, les trublions allument des poubelles ou mettent le feu à des voitures pour attirer les pompiers et les policiers. Une fois les fonctionnaires sur place, c’est à coups de jets de pierres et de cocktails molotov qu’ils sont accueillis. Hier soir peu avant 20h, les événements ont pris une tournure plus inquiétante encore puisqu’un groupe de jeunes encapuchés s’en est pris directement au poste de police municipale du quartier. Quatre bouteilles ont été lancées dans la cour, une seule a pris feu. Un fonctionnaire sur place a reçu un des projectiles dans les jambes. Mais heureusement, ce dernier ne s’est pas embrasé. Le fonctionnaire, très choqué, a dû être pris en charge par les pompiers.

Pour le Directeur départementale de la sécurité publique (DDSP 68) Alain Martinez, « ce groupe s’amuse à un jeu très dangereux et qui pourrait avoir des conséquences graves. L’utilisation de cocktails peut avoir des suites dramatiques au-delà des dégâts occasionnés et pour leurs utilisateurs cela peut conduire tout droit aux assises. Nous ne sommes pas dans des affrontements entre bandes rivales mais bien dans des confrontations avec les forces de l’ordre, avec des policiers qui sont clairement visés ». Ce week-end déjà, le DDSP avait fait appel aux renforts d’une demi-compagnie de CRS venue de Charleville-Mézières. Un des fourgons, en patrouille dans le quartier, avait lui aussi essuyé des jets de projectiles artisanaux enflammés. Aujourd’hui, à l’occasion de la fête de la musique, un dispositif spécifique devrait être mis en place. En attendant, une enquête est en cours pour confondre les auteurs de ces actes de nature criminelle.

Suivant
Imprimer l'article