Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Bruxelles : la Ministre de l’Intérieur se sent visée... et prépare un nouveau projet de loi
(Le 30 juin 2012)

La VW Touareg de Joëlle Milquet volée... et retrouvée près du siège du CDH le lendemain !

Belga, 25/06/2012

BRUXELLES - Message malveillant ou simple hasard ? Volée dans la nuit de vendredi à samedi, la voiture de Joëlle Milquet a été retrouvée le lendemain... dans la rue du siège du CDH, à Saint-Josse !

Selon RTL-TVi, qui a dévoilé cette information, la voiture de Joëlle Milquet, une VW Touareg V6 Bluemotion munie de gyrophares, stationnée non loin de chez elle, a été volée. Le ou les suspects s’étaient auparavant introduits dans la maison de la ministre pour y subtiliser les clés de la voiture.

Du côté du cabinet de la ministre, on ne fait aucun commentaire. “Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’on a bel et bien retrouvé le véhicule de fonction en fin d’après-midi dans la rue des Deux- Églises, à Saint-Josse, la rue où se trouve le siège du parti”, confirme Émilie Roisson, sa porte-parole. “Laissons l’enquête déterminer ce qui s’est réellement passé.”

Ce n’est pas la première fois que des véhicules volés sont retrouvés dans cette rue. Néanmoins, le fait que la Touareg soit retrouvée non loin du parti de la ministre, anciennement présidente du CDH, pose question. Le ou les auteurs sont activement recherchés.


D’autres groupes radicaux sont à l’œuvre

Le Soir, Mercredi 20 juin 2012

Le projet de texte répressif mis en avant par la ministre de l’Intérieur Milquet vise notamment les associations ayant « le caractère d’un groupe de combat » ainsi que les groupes terroristes. Quel rapport avec S4B et Fouad Belkacem (contre lequel le parquet d’Anvers a requis huit mois de prison supplémentaires ce mardi) ? Ne s’agirait-il pas, comme l’écrira De Morgen, d’un « bazooka pour tuer une mouche » ?

Terrorisme anarchiste

Mais on ne peut comprendre le projet Milquet en ne gardant à l’esprit que l’actualité de S4B. Les services de sécurité belges voient plus loin, ils ont un problème avec les réseaux d’extrême droite de Blood and Honor, mais aussi avec (au moins) deux sites anarchistes jumeaux qui activent de « petits attentats » - limités mais réguliers - contre l’Etat belge et ses fournisseurs présumés.

En ligne de mire : tous les fournisseurs de l’administration pénitentiaire et des centres fermés. Dexia, BPost, Besix, Sodexo en auraient notamment été victimes. La dernière violence en date remonte au 9 juin à Bourg-Léopold lorsque trois véhicules de BPost ont été incendiés, l’un des sites anarchistes concernés relevant que BPost gère les comptes bancaires « des prisons et des centres fermés ».

En octobre 2009, la même mouvance radicale avait saccagé les locaux de Besix à Saint-Denis-Westrem (Gand), pour la seule raison que l’entreprise construisait alors un nouveau centre fermé à Steenokkerzeel. Des attaques contre des huissiers de justices, l’attaque contre la station de métro Horta à Saint-Gilles au début de l’année, et un jet de grenade à la mi-mai à Anderlecht sont eux aussi attribuables à la mouvance anarchiste.

Mais, même au sein des services de sécurité belges, le projet d’interdire ce genre d’association n’est pas une mesure qui fasse l’unanimité.

Suivant
Imprimer l'article