Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Toulouse : incendier la marchandise comme ses moyens de transport [mis à jour]
(Le 8 juillet 2012)

Incendies criminels dans un dépôt d’autocars et dans un supermarché

La Dépêche du Midi, 08/07/2012 à 13:32

Dans la nuit de samedi à dimanche, dix autocars garés dans un dépôt de Colomiers et un magasin Intermarché de Toulouse ont été incendiés, selon la police. Cette dernière privilégie la thèse criminelle.

Deux portes d’accès du supermarché du nord de Toulouse ont été fracturées et les policiers ont constaté que le feu avait pris à deux endroits différents, vers 00h10 quand l’alarme incendie a retenti.

Le feu s’est rapidement propagé dans le magasin de 1 700m² de superficie. les pompiers n’ont donc pas pu pénétrer à l’intérieur de ce dernier.

En ce qui concerne les autocars, c’est un boulanger qui a alerté les pompiers en voyant les véhicules en flammes vers 01h15. La police pense qu’il s’agit également d’un incendie criminel.

C’est d’abord trois autocars du dépôt commun aux compagnies Véolia et Courriers de la Garonne qui ont pris feu. Par la suite, les flammes se sont étendues à l’ensemble des véhicules de la rangée. Au total neuf autocars ont été entièrement détruits et un dixième est endommagé.

Ces deux sites sont situés dans des zones d’activités commerciales désertes pendant la nuit et éloignées de toute habitation. Un enquête a été ouverte et des experts de la section "incendies et explosifs" du laboratoire de l’indentité judiciaire de Toulouse ont effectué ce dimanche des prélèvements sur les deux sites afin de trouver d’éventuels indices.


Incendies criminels : deux enquêtes longues et difficiles

La Dépêce, 10/07/2012 07:53

Le groupe d’enquête des atteintes aux biens de la sûreté départementale a été officiellement saisi hier des investigations sur les deux incendies qui ont ravagé l’Intermarché de l’avenue de Fronton, à Toulouse, et le dépôt de bus de Véolia, à Colomiers. Deux sinistres dont les conséquences financières sont très lourdes. On évoque plusieurs millions d’euros pour l’Intermarché et entre 250 000 et 500 000 € pour la destruction des bus. Sans parler des conséquences humaines pour les salariés du supermarché ou des commerçants qui exploitaient des boutiques (esthétique, presse) dans la galerie marchande.

Même si les résultats des expertises menées par le laboratoire de police scientifique de Toulouse ne seront pas connus avant plusieurs mois, l’origine criminelle des incendies paraît probable. À l’Intermarché, plusieurs départs de feu ont été confirmés ce qui écarte l’accident. L’instabilité du bâtiment n’a toujours par permis aux experts de réaliser des prélèvements. Les enquêteurs ont réalisé des auditions hier et ont « sondé » les habitants du quartier à la recherche d’informations pouvant les aider à remonter la piste du ou des incendiaires.

À Colomiers, les investigations s’annoncent compliquées. La zone industrielle d’En Jacca était en sommeil dimanche vers 1 h 30. Pas de témoin et peu de piste. Un concurrent ? Un chauffeur licencié ? Les enquêteurs vont devoir éplucher le passé du transporteur pour dénicher un axe de travail...

Suivant
Imprimer l'article