Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Italie : Communiqué des trois derniers incarcérés no-TAV
(Le 19 juillet 2012)

[Depuis vendredi 6 juillet devant le tribunal de grande instance de Turin, se déroule le procès contre 46 inculpés pour des affrontements en Val Susa, concernant la période du 27 juin (expulsion du camp de la Maddalena) et du 3 juillet 2011 (tentative de reprise du camp).]

Communiqué des trois derniers incarcérés no-TAV

Ces jours-ci se déroulent au tribunal de Turin les audiences préliminaires [NdT : de fixation] à propos des affrontements en Val Susa. La calendrier serré des audiences nous a donné la possibilité, à nous trois qui sommes encagés, non seulement de nous revoir et nous embrasser, mais aussi de reprendre le temps pour débattre autrement qu’à travers des lettres. Nous avons profité de ce temps pour discuter et effectuer quelques réflexions que nous voulons partager avec ceux qui luttent.

Nous en sommes venus à discuter de la manière d’affronter ce procès et, en nous regardant en face, nous nous sommes demandés : « Qu’est-ce qu’on fait ? ». Cette question a pu aussi mûrir grâce aux lettres qui nous sont parvenues et continuent d’arriver. Nous avons commencé à en discuter et nous sommes arrivés à la conclusion que nous voulons affronter ce procès sans avocats parce que nous pensons ne devoir nous défendre de rien et de personne, parce que nous voulons attaquer l’Etat et la société avec son monopole de la violence.

Parce que nous considérons l’appareil judiciaire comme un théâtre où les individus sont obligés par les relations sociales présentes d’endosser les rôles prédéfinis de coupables et d’innocents, nous sommes arrivés à la considération générale qu’affronter le procès n’est pas quelque chose de différent et de séparé de la lutte.

Voilà notre contribution née de l’assemblée tenue dans la cage du tribunal de Turin.

Maurizio, Juan et Alessio

Traduit de l’italien par nos soins de informa-azione, Mer, 18/07/2012 - 11:50


Vendredi 13 juillet, après plus de cinq mois de prison préventive, Juan a été transféré en résidence surveillée. Voilà les adresses des deux derniers incarcérés :

Maurizio Ferrari, c.c via Roncata 75, IT-12100 Cuneo

Alessio Del Sordo, c.c. via Pianezza 300, IT-10151 Torino

Suivant
Imprimer l'article