Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Bruxelles : début d’incendie à la prison St Gilles & station de métro couverte de tags anti-prison
(Le 26 juillet 2012)

BRUXELLES - Un début d’incendie à la prison de Saint-Gilles a été maîtrisé par les pompiers de Bruxelles samedi soir.

Un détenu avait bouté le feu à son matelas peu après 22 heures. Il avait au préalable reçu un rapport qui l’enjoignait à se présenter devant la direction de l’établissement pénitentiaire, a indiqué une source syndicale.

L’homme se trouvait seul dans une cellule privative. Le détenu n’aurait été que légèrement blessé et l’incident n’a donc fait aucune victime.

Depuis un mois, des grèves de gardiens sont en cours à la prison de Saint-Gilles. Les gardiens font grève chaque lundi et vendredi.

22/7/2012 http://www.dhnet.be/


Forest : station Albert taguée d’inscriptions anti-matons très violentes et ad hominem

La Capitale, Mardi 24 Juillet 2012 à 12h20

BRUXELLES - Dans la nuit de lundi à mardi, des individus ont tagué le hall de la station Albert à Forest. Ces inscriptions très virulentes s’en prennent aux gardiens de prison et de façon nominative à des syndicalistes. On peut, entre autres, lire : “ Maton suicidé à moitié pardonné !

C’est dans la nuit de lundi à mardi que des individus se sont introduits dans la station Albert à Forest où passent les trams 3, 4 et 51 de la Stib. Les voyous ont tagué l’intérieur de la station d’inscriptions très violentes à l’encontre de gardiens de prison.

Parmi ces graffitis d’une rare agressivité, on peut décrypter : “ Les prisons en feu, les matons au milieu ! ” ou encore “ Maton suicidé à moitié pardonné ! ” et d’autres injures du même acabit. Plus surprenant, les “ poètes ” de la station Albert ont écrit des attaques ad hominem contre des syndicalistes pénitenciers, les insultant de “ charognes ”. Aussi, le supermarché Delhaize, qui fournit les marchandises pour la cantine à la prison de St-Gilles, est traité de " exploiteur "

En janvier dernier, c’est l’arrêt voisin Horta à Saint-Gilles qui avait été saccagé par des vandales.

Suivant
Imprimer l'article