Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Nantes : la valeur n’attend point le nombre des années...
(Le 25 juillet 2012)

À 8 ans, il blesse deux policiers avec une bombe lacrymogène et un marteau

Ouest France, mercredi 25 juillet 2012

À Nantes, un enfant de 8 ans s’est jeté sur deux policiers alors qu’ils intervenaient pour un différend familial.

L’équipage de police-secours a toqué à la porte de ses parents, au rez-de-chaussée d’un immeuble de l’île de Nantes. Il était un peu plus de 15 h, ce mercredi. Les policiers venaient d’être envoyés pour régler un conflit avec la voisine de palier, lorsque la porte s’est ouverte.

Fracture ouverte du doigt

L’enfant, 8 ans, se tenait derrière sa mère. Une bombe lacrymogène dans une main, un marteau dans l’autre... dont il s’est servi contre les policiers. Bilan ? Une jeune femme adjoint de sécurité, qui a pris du gaz plein les yeux, a été transportée au CHU de Nantes. Son collègue, frappé à la main droite par le marteau, souffre d’une fracture ouverte du doigt.

Pas pénalement responsable

Le petit garçon et sa mère ont été emmenés à l’hôtel de police de Nantes pour y être entendus, en fin d’après-midi. Au commissariat, les fonctionnaires abasourdis se demandaient quelle suite donner à l’affaire. « Étant donné son jeune âge, l’enfant ne pourra pas être tenu pénalement responsable de ces actes de violences », résumait hier l’un des collègues des deux blessés.

Suivant
Imprimer l'article