Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Trentino (Italie) : nouvelle opération répressive contre des compagnons |re-mis à jour|
(Le 27 août 2012)

[Selon les journaux, l’enquête nommée Ioxididae (tique, en latin) qui a conduit à l’incarcération de Massimo et la mise en résidence surveillée de Daniela le 27 août court sur 3 années (à partir d’octobre 2009) et concerne 28 faits réunis dans une association subversive, dont la participation aux affrontements en Val Susa à Chiomonte en juillet 2011, à Rome et jusqu’à Athènes, ou divers épisodes survenus en Trentino comme l’incendie d’un relais de téléphone Vodafone, une attaque contre le TGV Frecciargento (12 mai dernier), contre des DAB, mais aussi des blocages de route ou des tags... bref tout ce qui a pu se passer dans le coin et être attribué aux anarchistes, selon l’habitude des procureurs italiens.
Massimo est accusé d’être le leader de cette association (pas mal de textes à signature collective comme "anarchistes de rovereto et trento" ou anonymes lui sont attribués, il est accusé d’avoir "participé et coordonné" avec les compagnons du Trentino des affrontements en Val Susa), et Daniela la trésorière. En tout, il y a 8 inculpés principaux dans cette association subversive, et 43 membres simples. Pour justifier son sale travail et prouver qu’il n’y a pas de fumée sans feu, le préfet de police de Trento a déclaré que la police avait "écouté ou examiné 149 000 contacts téléphoniques, 10 000 communications par des micros, 18 000 communications par mail, 14 000 données GPS et 92 000 heures de vidéo".
L’après-midi même en Val Susa, une quinzaine d’inconnus ont lancé des oeufs et de la peinture contre le chantier et les employés de l’entreprise Geomont qui y travaillaient, tandis que la nuit du 27 au 28, des inconnus ont incendié à Gravere (Val Susa) un hangar à outils de l’entreprise Italcoge, qui avait participé aux travaux, et avait déjà été frappée en juillet 2011.]


Au matin de lundi 27 août, l’offensive estivale contre le mouvement anarchiste continue. Il y a peu d’infos actuellement, mais on parle de 43 inculpés pour "association subversive" (270 bis) et plusieurs perquisitions, principalement entre Trento et Rovereto, dont le local El Travan. Une compagnonne, Daniela, a été mise en résidence surveillée, tandis qu’un compagnon, Massimo, a été incarcéré à la prison de Tolmezzo.

Pour lui écrire : Massimo Passamani
C.C. di Tolmezzo
via Paluzza, 77
33028 Tolmezzo (UD)

Solidarité avec les compagnons et compagnonnes perquisitionnéEs et inculpéEs, liberté pour Massimo et Daniela [et pour tous] !

Traduit par nos soins de informa-azione, Lun, 27/08/2012 - 10:08


Suivant
Imprimer l'article

Gravere : ce qui reste du hangar en bois d’Italcoge