Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Marseille : "on n’est pas des lapins"
(Le 21 septembre 2012)

Marseille : une policière prise pour cible

Europe1, 21 septembre 2012 à 09h39

"On n’est pas des lapins". David-Olivier Reverdy, représentant zonal pour le sud-est du syndicat Alliance, ne décolère pas. Jeudi soir, une de ses collègues a été victime d’un tir avec arme à air comprimé. Elle a reçu un plomb de calibre 4,5 dans la joue et a été opérée. L’auteur des tirs pas identifié

Les faits se sont déroulés lors d’une intervention sur une fuite de gaz dans une cité des quartiers nord de Marseille. La fonctionnaire intervenait avec un de ses collègues pour une odeur suspecte au parc Kallyste. Malgré l’intervention des marins pompiers sur place, les policiers ont tout de même été mobilisés.C’est à ce moment là que la voiture de police-secours aurait été la cible de plusieurs projectiles non identifiés.

Transportée à l’hôpital Nord, la victime, âgée d’une trentaine d’années, a été opérée et un plomb a été extrait de sa joue, selon le syndicat Alliance. La direction départementale de la sécurité publique précisait qu’une opération était en cours dans la soirée pour identifier l’auteur du tir. "Des violences gratuites"

Pour David-Olivier Reverdy, représentant zonal pour le sud-est de ce syndicat, "il s’agit de faits extrêmement graves, où l’on attire des forces de l’ordre dans de véritables guet-apens. Tout ceci étant rendu possible par une politique sécuritaire de plus en plus laxiste".

Le syndicaliste ne cache pas "son indignation", au micro d’Europe 1. "Comme à Nice il y a deux jours, à Annecy mercredi, à Marseille jeudi, une nouvelle fois, les forces de l’ordre sont prises à partie, bien souvent pour des violences gratuites. Tout ceci est inadmissible et doit cesser", déplore-t-il. "L’état doit nous protéger"

David-Olivier Reverdy exhorte le gouvernement d’agir. "L’État doit nous protéger, la justice doit nous protéger. Il est intolérable de se faire tirer dessus, de se faire prendre pour cible, comme c’est le cas un peu partout sur l’Hexagone. On n’est pas des lapins", s’insurge-t-il.

Cet événement intervient alors que Manuel Valls est attendu vendredi dans la cité phocéenne pour l’installation du nouveau préfet de police.

Suivant
Imprimer l'article