Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Montaudran (Toulouse) : un autre fermeture de site chez Peugeot
(Le 20 septembre 2012)

Feu dans une concession de Montaudran : 25 véhicules détruits

La Dépêche, 20/09/2012 à 10:19

Un feu a éclaté hier soir, vers 21 h 20, à la concession Peugeot de Montaudran à Toulouse. 25 véhicules ont été détruits. Il n’y a pas eu de victimes. Une enquête est ouverte.

Un violent incendie s’est déclaré, hier soir, 28 avenue Didier Daurat, sur le parc d’activités de Montaudran, dans une concession de véhicules Peugeot. L’alerte a été donnée vers 21 h 20 par un témoin qui avait remarqué des flammes et de la fumée s’échappant de la toiture de l’établissement.

Les sapeurs-pompiers se sont immédiatement rendus sur place. En pénétrant dans le bâtiment, ils ont déterminé l’origine du sinistre. Le feu avait pris, pour une raison indéterminée, dans l’atelier peinture de la concession. Il s’était ensuite propagé à la partie mécanique. Chômage technique

Ardentes, les flammes se sont attaquées à la charpente métallique du garage et notamment à la mousse isolante. Elles ont percé le toit.

À l’intérieur, les véhicules stockés ont pris feu. Au total, vingt-cinq d’entre eux ont été détruits. Les sapeurs-pompiers ont déployé d’importants moyens pour venir à bout de l’incendie. Deux grandes échelles ont été utilisées pour arroser le bâtiment et éviter une propagation des flammes. Les soldats du feu sont ainsi parvenus à épargner les bureaux et le hall d’exposition où se trouvaient de nombreux véhicules.

À cette heure-ci, personne ne se trouvait dans l’établissement, il n’y a donc pas eu de victimes à déplorer. Une trentaine de pompiers des casernes de Ramonville-Buchens et de Toulouse-Lougnon ont été mobilisés ainsi que des agents de GRDF.

Avant 23 heures, le sinistre était circonscrit et les secours s’attachaient à éteindre les dernières braises. Ce feu qui n’a pas fait de victime est un coup dur pour la concession dont certains employés vont se retrouver au chômage technique.


Incendie à la concession Peugeot : la piste criminelle

La Dépêche, 21/09/2012 à 10:40

La piste criminelle est privilégiée par les enquêteurs après l’incendie qui a détruit, mercredi soir, des ateliers de la concession Peugeot de Montaudran.

L’incendie qui a pris, mercredi soir, aux alentours de 21 heures, dans une concession Peugeot, avenue Didier-Daurat, dans le parc d’activités de Montaudran à Toulouse (notre édition d’hier), serait d’origine criminelle. En effet, selon les premiers éléments de l’enquête une ou des personnes sont entrées par effraction sur le site en forçant la porte de l’atelier. Ils ont fait main basse sur un fond de caisse avant d’incendier le local.

Hier, les policiers de la brigade des atteintes aux biens de la sûreté départementale se sont rendus sur place pour effectuer les premières constatations. Les experts en incendie du laboratoire interrégional de la police scientifique ont, quant à eux, effectué des relevés qui permettront, après analyse, de préciser le scénario de l’embrasement.

Le personnel dispatché sur d’autres sites

La concession a-t-elle été choisie au hasard ? Le motif est-il uniquement crapuleux ? Les enquêteurs s’attellent depuis hier à répondre à ces questions. L’incendie a touché l’atelier peinture et la partie mécanique de l’établissement. Il s’est propagé au toit. Les sapeurs-pompiers, aidés de deux grandes échelles, sont cependant parvenus à le circonscrire à cette petite partie du bâtiment. De nombreux véhicules ont cependant été détruits.

Hier, un cordon de sécurité interdisait l’entrée dans la partie incendiée d’où s’échappait encore une forte odeur de brûlé. Le reste de l’établissement, dont le hall d’exposition, privé d’électricité, est cependant resté ouvert au public.

Les personnels affectés aux ateliers touchés ne subiront finalement pas une période de chômage technique. La direction les a répartis sur d’autres succursales du groupe Peugeot.

Suivant
Imprimer l'article