Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Madrid : attaque incendiaire contre une agence de Pôle Emploi
(Le 5 décembre 2012)

Madrid : attaque incendiaire contre une agence de Pôle Emploi

Traduit de l’espagnol de Liberacion total, 28.Nov.12

"Dans la nuit du lundi 19 Novembre, un engin incendiaire a été déposé dans l’entrée d’un bureau de l’INEM* dans le quartier Prosperidad.

Cet endroit a été choisi, car nous le considérons comme une fabrique quotidienne d’humiliation, de désenchantement et de routine. A cause aussi de l’ennui dense que l’on y respire, comme dans toute autre agence pour l’emploi. Nous l’avons choisi parce qu’ils sont en train de nous tuer et n’offrent que des miettes à ceux qui vivent encore.

Cette action est en outre une manière de revendiquer notre dignité, une expression physique du découragement, du manque d’espoir, du ressentiment et de la haine que nous reconnaissons dans nos regards comme dans ceux des passagers qui nous accompagnent le matin dans le métro. De fait, cette action a été réalisée par la boursière qui, tous les jours, rentre chez elle les yeux embués par une sensation d’humiliation, par le trimard qui s’est rendu compte qu’il passe trois fois plus de temps avec ceux du bureau qu’avec sa compagne, par le chômeur qui prie pour ne plus jamais être appelé pour un taf de merde, par la jeune mère qui ne sait pas ce qu’elle va bien pouvoir donner à bouffer à ses mômes s’ils les virent de leur baraque...

La prochaine action, ce sera peut-être toi qui la feras, n’importe quelle nuit.
Qu’ils aillent se faire foutre avec le travail.
Etendons la rage avec l’encre, les pierres et l’essence."

* L’INEM (Instituto Nacional de Empleo) se nomme désormais le SEPE (Servicio Público de Empleo Estatal).

Suivant
Imprimer l'article