Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Nice : "Pire quand j’ai dit que j’étais de la police"
(Le 27 décembre 2012)

Nice : un policier roué de coups et projeté contre une vitrine par cinq hommes

Le Parisien, 26.12.2012, 07h34

Un policier de 24 ans [affecté à la BST-Est], qui venait de terminer son service mardi à 5 heures du matin et s’était arrêté dans une station-service à Nice (Alpes-Maritimes), a été violemment agressé par cinq hommes ivres qui l’ont roué de coups et projeté à travers la vitrine d’un salon de coiffure. Les cinq agresseurs présumés, âgés d’une vingtaine d’années, ont été interpellés et placés en cellule de dégrisement avant de pouvoir être interrogés, a précisé Fabienne Lewandowski, directrice départementale adjointe de la Sécurité publique des Alpes-Maritimes.

L’adjoint de sécurité agressé souffre de multiples contusions et d’une fracture du nez. Vêtu d’un blouson de cuir, il n’était pas immédiatement identifiable comme policier, malgré son pantalon de service. Il s’était arrêté dans une station-service sur une artère passante de l’ouest de Nice pour mettre de l’essence dans son scooter lorsque les cinq hommes ont surgi et l’ont roué de coups de pieds et de coups de poings. Le policier aurait alors décliné sa fonction et ses agresseurs auraient redoublé de violence, rapporte Fabienne Lewandowski.

Le policier, frappé à terre, a réussi à s’extirper, mais ses agresseurs l’ont rattrapé et projeté à travers la vitrine d’un salon de coiffure avant de prendre la fuite. Pendant ce temps, cinq autres malfaiteurs, qui n’avaient aucun lien avec les premiers agresseurs du policier, en ont profité pour dérober son scooter.

Un policier et un gendarme déjà agressés en octobre à Nice

« Cette agression gratuite sur fond d’alcool contre un fonctionnaire de police est choquante. Malheureusement, c’est assez fréquent. Le département des Alpes-Maritimes a été durement touché ces derniers mois », a commenté Fabienne Lewandowski. En octobre, un homme de 25 ans, qui avait agressé un policier à coups de casque et de menottes à Nice à la suite d’un contrôle d’identité, avait été condamné à 2 ans et demi de prison ferme. Le même mois, un gendarme en service de 52 ans avait été mortellement fauché par un voleur de voiture soupçonné d’avoir délibérément foncé sur lui.

Suivant
Imprimer l'article

Le voici de dos avec sa chef