Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Liège (Belgique) - Petite déflagration au comico
(Le 11 janvier 2013)

LIÈGE - Le commissariat du quartier de Droixhe à Liège a été pris pour cible par des vandales ce dimanche soir. Des dégâts ont été occasionnés. Quatre individus ont été déférés ce lundi au parquet de Liège. Quatre individus âgés de 30 à 35 ans ont été déférés au parquet de Liège lundi car ils sont suspectés d’avoir lancé un pétard qui a entraîné l’explosion des vitres du garage du commissariat de police du quartier de Droixhe à Liège dimanche vers 21h00, a indiqué le parquet de Liège. Plusieurs vitres du garage dans lequel se trouvent les véhicules de la police n’ont pu résister à la violente déflagration causée par un pétard de grande dimension et à forte détonation. Les quatre auteurs présumés ont été identifiés par des témoins qui ont relevé les plaques d’immatriculation des deux véhicules à bord desquels ils ont pris la fuite juste après avoir allumé la mèche de l’engin. Deux de ces quatre individus proviennent du quartier tandis que les deux autres habitent à Liège et à Herstal. Tous les quatre nient les faits qui leur sont reprochés. Patrice Lempereur, le président du Conseil de quartier de Droixhe a vivement critiqué les faits. « Au-delà de ce geste criminel et imbécile, c’est toute la population de Bressoux qui est à nouveau traumatisée », a-t-il indiqué dans un communiqué diffusé lundi. « Pour moi, les choses sont claires, la violence gratuite, la volonté de détruire, de casser, de faire peur, ne se justifie pas. » Le président du Conseil de quartier condamne avec la plus grande fermeté cet acte et demande aux services de police et à la justice de mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour que les auteurs interpellés soient sévèrement sanctionnés.

7/1/2013 http://www.lavenir.net/article/detail.aspx ?articleid=DMF20130107_00252094

Suivant
Imprimer l'article