Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Rennes : pisse, pavé et extincteur contre les icônes
(Le 18 février 2013)

Rennes. Une librairie religieuse régulièrement vandalisée : la colère de la gérante

Ouest-France, Lundi 18 février 2013

La librairie Saint-Germain, spécialisé dans les ouvrages religieux et les icônes, et située 6, rue Nationale, à deux pas du Parlement, à Rennes, est victime de dégradations régulières. La gérante est exaspérée.

Angoisse tous les jours

« Tous les jours, dès que j’arrive dans la rue, je me demande ce que je vais encore trouver sur ma vitrine. » Hélène Le Mestre, la gérante de la librairie Saint-Germain, spécialisé dans les ouvrages religieux et les icônes, et située 6, rue Nationale, à deux pas du Parlement, à Rennes, est en colère. « Ma vitrine a encore été cassée dans la nuit de vendredi à samedi. Cela s’était déjà produit en août. »

Tags, injures, crachats...

À chaque fois, les vandales ne volent rien. « C’est pour casser », déplore Hélène Le Mestre. La gérante de la libraire Saint-Germain explique que sa vitrine est victime de dégradations régulières : tags, inscriptions, injures, crachats... « A un moment donné, quelqu’un venait uriner sur la serrure toutes les nuits. Et il y a deux mois, des personnes se sont amusées à vider un extincteur sur les carreaux. On a passé deux heures à nettoyer. »

Des dégradations en rapport avec le caractère religieux de son commerce ? « Je ne sais pas », avoue la gérante.

Hélène Le Mestre ne comprend pas que la rue ne soit pas surveillée par des caméras. « Je suis convaincue qu’avec de la vidéosurveillance, ces actes de vandalisme prendraient fin. »

Suivant
Imprimer l'article