Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Turin : grosse révolte au centre de rétention. Mises à jour et solidarités
(Le 26 février 2013)

Turin : Grosse révolte au centre de rétention

Traduit de l’italien par Sanspapiersnifrontieres de macerie @ Febbraio 23, 2013

Grosse révolte au CIE de Corso Brunnelleschi à Turin. Tout commence vers 21 heures quand certains retenus tentent de s’évader escaladant les hautes grilles, mais sont repris par la police juste avant le dernier mur. Immédiatement la rage éclate dans tout le centre : certains retenus montent sur les toits et d’autres incendient les dortoirs de quelques sections. La réaction de la police est très violente, avec un usage massif de gaz lacrymogène qui rend l’air irrespirable jusqu’en dehors des murs. Un rassemblement de solidarité [ndt : constitué dans l’urgence à l’aide de la radio et des sms] est chargé à plusieurs reprises via Monginevro, et les CRS sont visés par quelques bouteilles et des gros pétards.

Dedans les retenus racontent que des personnes se sont fait taper et menotter, sûrement déjà prêtes à être arrêtées et transférées à la prison de la Vallette. Alors que nous attendons des nouvelles, nous vous rappelons le rassemblement appelé samedi après-midi à 16 heures Corso Brunnelleschi.

Mise à jour du 23 février. Le quotidien La Stampa rapporte la nouvelle de la révolte parlant de dommages notables à l’intérieur de la structure :

Corso Brunelleschi : Révolte au Cie, Tram bloqué

Tensions et désordres, hier soir, au CIE de Corso Brunelleschi : les forces de l’ordre et les pompiers sont intervenus pour réprimer l’énième révolte dans la structure qui depuis des années anime, pas forcément dans le bon sens, la vie du quartier. Tout est né d’une révolte à l’intérieur du centre, vers 21 heures : un groupe de retenus a tenté de mettre le feu à l’un des dortoirs. Selon la version de la police, une quinzaine d’anarchistes présents à l’extérieur de la structure, a lancé des bombe carta [ndt : gros pétards] et des pétards contre le centre. Juste après une charge des forces de l’ordre, ils ont riposté en lançant sur les agents en tenue anti-émeute des objets les plus disparates et en renversant les poubelles. Ce fut suffisant pour réveiller brutalement le quartier : la via Monginevro à la hauteur de la via Sacra di San Michele ainsi que la ligne 15 du tram ont été bloquées. Nombreux sont les résidents qui ont assisté de leurs balcons à ces instants de fortes tensions : dizaines de bouteilles cassées et les poubelles restées à terre. La situation s’est normalisée vers 22 heures. De nombreux dommages ont été causés à l’intérieur de la structure. »


Turin : Celle qui manquait

Traduit de l’italien par Sanspapiersnifrontieres de macerie @ Febbraio 24, 2013

Vers 8 heures dimanche 24 février ce sont les retenus de la zone jaune qui complètent le travail commencé les jours précédents par les prisonniers du centre de Turin, en incendiant toute la section. L’intervention de la police avec les lances à eau a seulement servi à faire cesser la fumée, parce que les flammes avaient déjà brûlé tout ce qu’elles pouvaient brûler. Maintenant les 35 prisonniers de la zone jaune, certains à peine transférés des autres sections déjà brûlées se trouvent sous la pluie dans la cour de la section parce qu’il n’est pas possible de rester à l’intérieur.

Mise à jour 22h30. Il reste seulement deux « chambres » dans la section jaune, et pour « restaurer les pleines fonctions » ( comme se plait à le dire la préfecture) une vingtaine de retenus ont été parqués dans la cantine transformée en dortoir. Il paraît par ailleurs que la police ne soit pas intervenu pour malmener les prisonniers. Un rapide rassemblement de solidarité s’est formé pour saluer les retenus et la chaleur démontrée ces derniers jours, et hors les murs on entendait très fort et en chœur le cri provenant de toutes les sections : « Liberté ! Liberté ! »


Turin : mise à jour sur les retenus incarcérés. A la romaine ?

Traduit de l’italien de macerie @ Febbraio 26, 2013

Une brève mise à jour sur le centre de rétention (CIE) de Turin après trois jours de révolte. Tout d’abord, il y a 6 incarcérés, et pas 5 comme annoncé précédemment. Et pendant que dans les zones jaune, rouge et bleue du centre, endommagées par les incendies de vendredi et celui de dimanche, les travaux de restructuration ont déjà commencé, les retenus continuent de dormir à la cantine. Parmi les retenus tourne la rumeur que pour relâcher la pression dans le centre, la Préfecture est en train de préparer d’imminentes expulsions, transferts vers d’autres centres, ou libérations. La même chose qui s’est produite au centre de rétention de Rome après la révolte du 18 février dernier. La seule chose certaine aujourd’hui à Turin, c’est qu’un retenu a été libéré, mais uniquement parce que dehors l’attendait une obligation de pointer au comico suite à une autre procédure en cours.


Après les flammes, solidarité et vengeance

Traduit de l’italien par Sanspapiersnifrontieres de macerie @ Febbraio 23, 2013

Un rassemblement a salué samedi après midi les prisonniers du centre de Turin, après une nuit de révolte. La solidarité des manifestants s’est faite entendre avec de la musique, des interventions au micro en italien et en arabe, des pierres tapées contre les lampadaires, des lancés de balles de tennis contenant des messages de solidarité et les tambours du groupe de samba. La police, malgré qu’elle soit présente en force, n’a pas réussi à empêcher au rassemblement de se transformer en manifestation autour du centre, jusque l’entrée du centre et puis de nouveau derrière en bloquant la circulation via Monginevro et via Mazzarello,

Une fois le rassemblement dispersé, arrive la nouvelle que la police a arrêté un retenu de la section violette accusé d’être monté sur le toit pour saluer les manifestants. Avec les quatre arrêtés d’hier, cela fait donc 5 retenus transférés à la prison des Vallette.


Turin : attaque contre la Croix Rouge en solidarité avec les retenus en révolte

"Dimanche 24 (février), la Croix Rouge a froid en solidarité avec les retenus du centre de rétention en révolte. L’arrivée de gaz de la Croix Rouge située via Bologna a été fermée puis le boîtier scellé avec du ciment.

Liberté pour les retenus incarcérés lors des dernières révoltes"

Traduit de l’italien de informa-azione, Mar, 26/02/2013 - 20:20

Suivant
Imprimer l'article