Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Chanteloup-les-Vignes (Yvelines) : guet-apens contre les keufs
(Le 2 avril 2013)

La police prise prise dans un guet-apens dans les Yvelines

AFP, 02-04-2013 15:34

FAITS DIVERS - Une quarantaine de personnes, dont des adolescents âgés de moins de quinze ans, ont tendu un guet-apens à un véhicule de police dimanche soir à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines).

Une véritable scène de guérilla urbaine, en plein coeur des Yvelines. Les faits se sont déroulées dimanche soir, aux alentours de 21h30. Un équipage de police patrouille dans la zone d’aménagement concerté (ZAC) de la Noé, à Chanteloup-les-Vignes. C’est alors que le véhicule est la cible de jets de pierres d’un groupe d’une quarantaine de personnes. Une première tentative d’interpellation s’est soldée par d’autres jets de projectile et des renforts ont dû être appelés sur les lieux.

Flash-ball et lanceur de grenade

"Les véhicules ont été poursuivis à pied jusqu’à la gare de Chanteloup (à quelques centaines de mètres)", a indiqué une source policière à l’AFP, évoquant des "impacts de pavé" sur l’un des fourgons. Les forces de l’ordre ont procédé à une dizaine de tirs de flash-ball et de lanceur de grenade pour se dégager, aucun blessé n’étant à déplorer.
"Il y avait une intention manifeste de guet-apens, les candélabres avaient été mis à terre", a ajouté la source policière. Quatre adolescents, âgés de quatorze et quinze ans et résidant à Chanteloup-les-Vignes, ont été interpellés notamment pour violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique avec arme et placés en garde à vue. Ils devraient être présentés à un juge des enfants.

Suivant
Imprimer l'article