Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Charleroi (Belgique) : les baveux en bavent
(Le 11 mai 2013)

Charleroi : Le bâtonnier visé par un cocktail Molotov

L’avenir, vendredi 10 mai 2013 06h00

CHARLEROI - Mercredi matin, en arrivant à son bureau du Boulevard Devreux à Charleroi, le Bâtonnier Xavier-Éric Born a constaté avec effroi que sa grande porte d’entrée en chêne massif était entièrement calcinée.

« Quelques vitres se sont également fendues avec la chaleur, déplore Me Born. Par chance, l’épaisseur de la porte a freiné l’incendie, mais les fumées se sont répandues dans les locaux et ont déposé une suie noire un peu partout. Il faudra un sacré coup de torchon pour tout nettoyer. »

Selon le Bâtonnier, un voisin serait rentré la veille vers 22h30 sans rien observer d’anormal. Tout porte donc à croire que le cocktail Molotov a été jeté durant la nuit, avant son arrivée au bureau à 5h30. La police locale de Charleroi a constaté les faits et fait appel au labo. Coïncidence ? Durant la même nuit, la façade de la FGTB [syndicat belge] a été bombardée d’œufs. Mais jusqu’à présent, rien n’indique que les deux faits soient liés.

Par contre, les enquêteurs feront le rapprochement entre cet acte criminel et l’incendie perpétré le 27 avril dernier au cabinet de Mes Ligot et Eloy, à Marcinelle. Là aussi, un cocktail Molotov avait été jeté par deux jeunes qui s’étaient enfuis en courant. Mais les dégâts furent beaucoup plus importants puisque le cabinet a été entièrement ravagé par les flammes. Les avocats ont perdu plus de 500 dossiers dans le brasier et tentent actuellement de les reconstituer avec l’aide de leurs confrères obligeants. Ce que l’on sait, c’est que récemment, le Bâtonnier avait dû régler un litige entre Me Ligot et un particulier au tempérament volcanique. On suppose que cet homme sera prochainement interrogé sur cette étrange coïncidence.

Suivant
Imprimer l'article