Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Angoulême (Charente) : ni centre, ni social !
(Le 10 juin 2013)

Angoulême : incendie criminel au centre social de Basseau

Sud Ouest, 09/06/2013 à 14h56

Dans la nuit de samedi à dimanche, un incendie criminel a détruit le hall et les bureaux du centre social, culturel et sportif de Basseau, un quartier populaire et sensible à Angoulême (Charente).

Le feu s’est déclaré en milieu de nuit. Le Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (Codis) a été alerté à 1h15 et a dépêché une dizaine d’hommes. Les pompiers, équipés d’un fourgon et d’une grande échelle, ont rapidement maîtrisé le sinistre, mais sont restés sur place jusqu’à 4h15, afin d’évacuer et de ventiler les lieux.

Environ 60 m2 sont détruits. Les autres pièces sont inutilisables. Selon les premières constations, la porte d’entrée du centre social a été fracturée.

Ce dimanche matin, l’émotion est vive dans le quartier. Les Foulées de Basseau, une série de courses pédestres organisées par le centre social, devaient débuter à 9 heures. Les épreuves ont été annulées.

Danièle Polvé-Montmasson, la préfète de Charente, Philippe Lavaud, le maire d’Angoulême, et Janine Guinandie, adjointe à Angoulême et vice-présidente du Conseil général d’Angoulême, se sont rendus sur place pour apporter leur soutien aux habitants du quartiers et aux 19 salariés du centre social.

"Je suis la première consternée", a dit la préfète.

Suivant
Imprimer l'article